Magazine

Juno ou « Je ponds le machin et je vous le refile ! »

Publié le 11 février 2008 par Thibault

JunoDeuxième film du réalisateur Jason Reitman, après « Thank you for smoking », Juno est un film qui ne ressemble décidément pas aux habituelles comédies américaines. Car, sans rire non plus aux éclats, Juno procure une foule de sourires…
Mais à quoi cela tient-il ?


Juno est une jeune fille de seize ans. Juno n’a certainement pas sa langue dans sa poche. Et Juno n’est incontestablement pas une adolescente comme les autres…
Pas comme les autres et encore moins quand elle découvre un petit « + » sur ton test de grossesse. Sa timide partie de jambes en l’air avec son ami Paulie Bleeker, garçon charmant et peu prétentieux, l’amènera donc à être enceinte. Et comme lui auront appris ses cours de SVT : « La grossesse se solde souvent pas un enfant »…
Ne pouvant finalement se résigner à avorter, la jeune fille cherchera, à l’aide de son amie Leah, le couple idéal, dans les petites annonces du journal, qui adoptera son bébé. Elle rencontrera alors les Loring, désireux d’accueillir leur premier enfant…

Deuxième film du réalisateur Jason Reitman, après « Thank you for smoking », Juno est un film qui ne ressemble décidément pas aux habituelles comédies américaines. Car, sans rire non plus aux éclats, Juno procure une foule de sourires…
Mais à quoi cela tient-il ?

Tout d’abord à l’interprétation d’Ellen Page, en parfaite Juno. Elle campe son personnage à merveille : elle réagit et réplique à l’instinct, sans demi-mesure. Malgré son cynisme, elle conserve une certaine vulnérabilité et garde sa féminité. Toujours avec une grande justesse, elle nous offre une palette d’émotions ahurissante et parfois bouleversante. C’est bel et bien elle qui porte le film, sur ses fluettes épaules… Et elle le porte avec une virtuosité déconcertante…
La scénariste, Diablo Coby, n’aura pas fait les choses à moitié en nous composant à côté de Juno toute une galerie de personnages, à la fois tellement uniques et tellement archétypaux. De ce paradoxe naît des personnages drôles tels que : Leah, son amie donc, une pom-pom girl qui fond littéralement pour son prof de maths ; sa belle mère, rayonnante et à l’encontre des clichés (Allison Janney) ; la mère adoptive (Jennifer Garner) dans le rôle d’une bourgeoise sainte nitouche ; son père, étonnamment sympathique et touchant (J.K Simmons), ou encore Bleeker, un lycéen mystique et décontenancé (Michael Cera).

Au fil des quatre saisons, la prise de vue simple soutient tous ces épisodes jubilatoires, tous les épisodes sensibles de cette gestation pleine d’humour et de charme. Un film tel une fable postmoderne, constamment teintée d’humour, sans pour autant mettre de côté l’émotion, Ô que non !
Au fil des saisons, certains thèmes graves et sérieux sont abordés avec une délicate légèreté.
Au fil des saisons, le scénario, sobre et subtil, évite avec soin les clichés des films pour ado. Il réussit à décrire et à nous faire partager tous les obstacles, toutes les interrogations de la jeune héroïne au cours de son parcours…
Au fil des saisons, le réalisateur dresse le portrait d’une jeunesse réaliste, de valeurs humaines… L’amour… L’amitié…

Une comédie acide, qui sait déjouer les situations les plus prévisibles.
Une comédie euphorisante, drôle et délicate dans l’éloge de l’anticonformisme.
Une comédie détonante qui préfère les réparties cinglantes et cocasses aux gags stupides et lourds…
En somme, un joli portrait et une bien belle galerie de personnages…

JUNO
Sortie le : 06 février 2008.
Réalisé par : Jason Reitman.
Avec : Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner…

Note Shotactu : 8.5/10

Vidéo - Bande-annonce - Juno :

Charlène Marchand


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thibault 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte