Magazine Santé

OBÉSITÉ: En cas de risque élevé, la chirurgie permet-elle de vivre plus longtemps? – JAMA

Publié le 13 juin 2011 par Santelog @santelog

Cette étude est la première à étudier la survie associée à la chirurgie bariatrique ou chirurgie de l'obésité sur des sujets masculins d'un certain âge et à risque élevé de mortalité. Cette chirurgie permet-elle de vivre plus longtemps? Ce n'est pas si évident, conclut cette étude publiée dans l'édition du 12 juin du JAMA.


Après des décennies de croissance rapide, l'incidence de l'obésité a atteint un pic : Aux Etats-Unis, la prévalence des patients avec un IMC supérieur à 35 a augmenté de 39% entre 2000 et 2005, la prévalence de l'obésité sévère (IMC> 40) a augmenté de 50%, et la prévalence de la superobésité (IMC> 50) a augmenté de 75%. L'obésité est difficile à traiter et la chirurgie bariatrique a aujourd'hui fait ses preuves dans la perte de poids pour les obèses sévères. Les taux de chirurgie de l'obésité augmentent à leur tour rapidement pourtant il existe peu d'études à long terme sur la survie après une chirugie bariatrique.


À ce jour, aucune étude n'a examiné la survie à long terme, de patients à risque élevé de mortalité lié à l'obésité, qui ont subi une chirurgie bariatrique. Ici, une cohorte de patients de sexe masculin à risque élevé et plutôt âgés, dont les auteurs ont comparé la survie à décembre 2008, avec un groupe témoin qui n'avait pas subi de chirurgie bariatrique.


La mortalité a été suivie pour 850 anciens combattants qui ont subi une chirurgie bariatrique de janvier 2000 à décembre 2006 (âge moyen de 49,5 ans, IMC: 47.4) comparée à celle de 41.244 témoins (âge moyen de 54,7 ans, IMC moyen 42,0) sur une durée de suivi moyenne de 6,7 années. Plusieurs modèles statistiques ont été utilisés et comparés.


·   Parmi les patients ayant subi une chirurgie bariatrique, à 1, 2, et 6 ans, les taux de mortalité bruts s'élèvent respectivement à 1,5%, 2,2% et 6,8% par rapport à 2,2%, 4,6% et 15,2% pour les sujets témoins sans intervention bariatrique.


·   Après modélisation, la chirurgie bariatrique est associée à une mortalité réduite de 36% (HR: 0,64, IC: 95% de 0.51 à 0,80). Après ajustement des covariables, la chirurgie bariatrique demeure associée à une mortalité réduite (HR: 0,80, IC : 95%, de 0,63 à 0,995).


·   Mais sur un groupe de 1690 patients appariés, la chirurgie bariatrique n'est plus associée à une mortalité significativement réduite ni avant ajustement (HR: 0,83, IC : 95%, de 0,61 à 1,14) et ni après ajustement dans le temps (HR: 0,94, IC: 95%, de 0.64 à 1.39 ).


 


Conclusion : Pour les auteurs, après ajustement avec les autres facteurs de risque possibles, la chirurgie bariatrique n'est pas associée à une mortalité réduite dans les 6 années de suivi de l'étude.


 


Source: JAMA Published online June 12, 2011. doi:10.1001/jama.2011.817 “Survival Among High-Risk Patients After Bariatric Surgery”


OBÉSITÉ:  En cas de risque élevé, la chirurgie permet-elle de vivre plus longtemps? – JAMA
Accéder
aux dernières actualités sur la Chirurgie bariatrique, à l'Espace Nutrition-obésité

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine