Magazine Régions du monde

Ces petits riens qui changent tout (2)

Publié le 13 juin 2011 par Vivreenislande @vivreenislande
Ces petits riens qui changent tout (2)
Tous les expatriés le savent : les changements de vie s’accompagnent généralement de nouveaux repères. À l’inverse du touriste, qui ne découvrira le plus souvent durant son court séjour dans le pays qu’il visite, que quelques monuments, sites, musées, restaurants et autres lieux décrits succinctement dans les guides, l’expatrié va quant à lui pouvoir prendre, avec un bonheur inégal, la pleine mesure de ces habitudes, coutumes, règles, traditions, et autres petites choses de la vie quotidienne locale qui, l’air de rien, peuvent tout changer. Passage en revue non exhaustif des particularités d’une existence d’expatrié en Islande.
Ces petits riens qui changent tout (2) Paiement - En France, pour l'achat d'une demi-baguette, la seule vue d'une carte de paiement déclenche invariablement la réaction courroucée de votre boulangère préférée."Nous ne prenons pas la carte en-dessous de 15 euros d'achats" vous répondra-t-elle froidement, l'aisselle humide et la pommette empourpréeEt en dépit d'une passion pour la philatélie que l'on supposait symbiotique, il y a peu de chance pour qu'après avoir pris longuement le temps de choisir votre timbre préféré (au singulier), la présentation de votre carte Infinite fasse naître autre chose qu'un rictus vaguement amusé sur le visage de la préposée de La Poste.
En Islande, les distributeurs de billets sont peu nombreux. Normal : les cartes bancaires offrent une liberté d’utilisation élargie. Elles sont exploitables partout, quoi que vous achetiez et sans aucun minimum de montant.
Ces petits riens qui changent tout (2) Film - Harry Potter est allongé sur le sol; les monstres ailés et fantomatiques s’agglutinent au-dessus de sa tête, manifestement décidés à le tourmenter... Lumière. Le film s’arrête. Les bras se tendent et les corps s’étirent comme brutalement extraits de leurs songes. C’est le moment de la pause. Dans les salles de cinéma d’Islande, ce sacro-saint intermède d’une quinzaine de minutes vise à permettre aux spectateurs de reprendre des forces. Jeunes et moins jeunes sont conviés à s’offrir pop-corn, sodas ou confiseries variées avant de se replonger dans leur film. Les bruitages, mastications et onomatopées gustatives qui s’en suivent seront diversement appréciés par ceux qui auront choisi de jeûner. Ces petits riens qui changent tout (2) Douche - L’eau chaude est à l’Islande ce que le pétrole est à l’Arabie Saoudite : une matière première abondante. Il suffit pour s’en convaincre de comptabiliser les nombreux geysers, fumerolles et autres sources géothermiques qui occupent la surface de l’île et lui procurent une énergie bon marché. Il y a quelques années, avant que des progrès ne soient réalisés en matière de filtration, la forte présence de soufre présentait toutefois un inconvénient olfactif avéré, dont l’homo sapiens sous la douche pouvait mesurer l’étendue : l’eau chaude utilisée sentait l’oeuf pourri.
Les premiers petits riens qui changent tout, ICI.
Article rédigé pour le compte d'ExpatLive.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vivreenislande 7541 partages Voir son blog