Magazine Poésie

LuneDeTrіstesse : pоème L’Оbscurіté

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

L’Obscurité

Je ne vois pas les mêmes choses….

Le jour m'offre l'éblouissante,

La nuit m'apprends la pénitence.

Je n'entends pas les mêmes bruits…

La confusion se baigne d'admiration,

Les détails retiennent mon attention.

La petite illumination, venue de nulle part,

Éclaire la scène ténébreuse du vide.

Ici les cristallins, de l'oeil, entrevoit reliefs

Comme une enfant dans un placard

Cherchant à voir l'obscurité

Sous son plus bel habit

Fantôme de l'obscurité

Fuit la lumière du jour

Pour garder ce secret

D'une vue entrevue

D'une ouïe plus fine

Dénouer tous ses sens

Pour mieux entreprendre

Ce voyage unique.

Où les couleurs n'existent pas.

Je me prête au jeu de l'obscurité.

J'entends ces craquements... si faibles,

Les bruits de cette vieille maison endormie…

Mon index, non loin du papillon*,

L'ouïe accueille la marche du chat

S'en allant à pattes de velours.

Le tic tac de l'horloge, silencieuse au quotidien,

Comme un ronflement en cette heure nocturne.

Le nuit, discrète fut-elle à ces temps perdus,

Vit de son temps aux heures appéciées.

Postscriptum

Notes:

Papillon : une partie de l'oreille.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines