Magazine Formation

Stress (2/2) : que faire des manifestations somatiques, psychologiques et comportementales?

Publié le 14 juin 2011 par Cspformation

En cherchant à s’adapter aux situations stressantes, notre organisme réagit. Attention ! Face à de trop fortes doses de stress, le corps, la tête, les nerfs : tout peut s’emballer ! Comment repérer les signaux du stress et comment mettre en place des stratégies d’ajustement ?

Des conséquences lourdes

Parce qu’il sollicite une réponse de l’organisme, le stress entraîne, à ses différents degrés, des conséquences physiques variables : maux de tête ou de ventre, accélération du rythme cardiaque, tremblements, vapeurs… Ce qui n’est, dans une phase d’alarme, qu’un ensemble de signaux plus ou moins conscients, peut se transformer en maladie chronique.

De la perception que nous avons de la situation, dépend aussi notre réaction psychologique. Certains sujets ruminent, se font « des nœuds au cerveau ». D’autres perdent confiance en eux, se sentant totalement impuissants face à la demande extérieure.

Enfin, l’agressivité, la nervosité, le manque de patience sont quelques-unes des conséquences comportementales du stress que collègues et familles sont contraints de subir.

Des signaux à repérer

Alors que faire ? Tâchez de repérer les situations qui déclenchent chez vous le stress, par exemple dans votre environnement de travail : interruptions intempestives, téléphone, prise de parole en public, critique, pression… Si vous ne pouvez éviter ces déclencheurs de stress, cherchez alors des stratégies d’ajustement.

Soyez d’abord vigilants aux différents signaux physiques, psychologiques et comportementaux que vous envoie votre organisme. Ne laissez surtout pas s’installer durablement une situation stressante : n’attendez pas l’épuisement complet pour réagir !

Des stratégies d’ajustement

Commencez par prendre du recul et relativiser. Identifiez vos pensées stressantes (« je ne vais pas y arriver ») et demandez-vous ce qui vous fait dire cela. Ensuite, ne restez pas seul avec votre stress, ne vous laissez pas submerger par vos émotions ou vos idées négatives. Au contraire, dans une stratégie d’ajustement externe, cherchez à éradiquer la cause du stress. En vous appuyant sur des techniques de résolution de problèmes, exprimez votre désarroi et affirmez-vous : dites ce qui ne va pas, négociez un délai, etc…

Si les situations stressantes s’annoncent inévitables, apprenez à y faire face autrement, par une stratégie d’ajustement interne : quelques techniques de relaxation et de respiration, notamment, peuvent vous aider à gérer vos réactions physiologiques et émotionnelles.

Surtout, comme le conseille Martine Lavergne-Fefer, formatrice chez CSP Formation, « ne gardez pas votre stress pour vous. Si besoin, faites-en diagnostiquer le degré par la Médecine du travail. Et apprenez à déployer des stratégies d’ajustement qui vous permettront de minimiser le stress. »

Pour en savoir plus, suivez ces liens  » Maîtriser son stress et canaliser ses émotions » et  » Du stress à l’énergie positive« 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cspformation 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte