Magazine Société

Nous serions accusés de fraude...

Publié le 14 juin 2011 par Galuel
"Si vous ou moi faisions ce qui est permis aux Banques, nous serions accusés de fraude".
Une bonne analyse, qui montre directement ce qui surviendrait si les gouvernements étaient privés du "droit d'emprunt". Il n'y aurait tout simplement pas de monnaie en circulation, dans ce système pyramidal. Plus de 60% de la masse monétaire en circulation est en effet une dette à intérêts des Etats, possédée par les Banquiers, suite à une émission monétaire de ces mêmes Banques grâce à de l'argent qu'elles ne possèdent pas.
Ce que des "pseudo libéraux" dénoncent comment étant de "l'émission monétaire à partir de rien" effectuée actuellement par les Banques Centrales, dont la FED en première ligne, est en réalité pratiqué depuis 40 ans par les Banques "privées", qui émettent la monnaie "publique" à partir de rien sous forme de prêts à intérêts, essentiellement payés par les impôts des citoyens, et sans que ces mêmes tartuffes ne s'en soient émus.
L'auteur met bien l'accent sur la souveraineté comme étant inséparable du contrôle de son système monétaire. Et de facto, comme le dénonçait Philippe Séguin dès 1992, notre fausse démocratie, envers et contre tout principe de souveraineté du peuple, a transféré la souverainété nationale au profit de la construction d'une souveraineté Européenne.

Je ne suis fondamentalement pas contre l'Europe comme nouvelle base de souveraineté. Mais je suis contre le fait d'y associer un système monétaire dont les règles sont décidées lors de réunions non démocratiques, et par les acteurs mêmes qui y sont désignés comme émetteurs monopolistiques de droit. Je ne reconnais pas une "démocratie" qui ne prévoit pas pour le peuple la possibilité de se saisir de toute question de droit pour proposer via référendum une Loi ou son abrogation, comme vient de le faire l'Italie, qui vient d'envoyer quatre fins de non-recevoir d'un coup à "son gouvernement", dont on se demande bien par ailleurs comment il a pu être nommé pour être aussi puissamment désavoué.
Nous serions accusés de fraude... Le colisée à Rome (Wikipedia)
Je suis pour une monnaie basée, ni sur l'émission de monnaie qui n'existe pas au bénéfice des Banques, créant une distorsion arbitraire de liberté entre les entrepreneurs, favorisant le corporatisme, et qui crée de facto une caste arbitraire de décideurs privilégiés, qui s'enrichissent de façon imméritée au détriment d'autrui, ni pour l'émission arbitraire de monnaie qui n'existe pas au bénéfice de l'Etat, créant une distorsion de liberté entre entreprises publiques et privées et favorisant la corruption.
Je suis pour une émission de monnaie basée sur la seule valeur universellement présente dans toute zone monétaire : les Citoyens, qui naissent libres et égaux en droit, constituant un peuple souverain, possédant le droit à l'insurrection, le droit à autodétermination, le droit de choisir librement son destin, de changer son système démocratique, de proposer des Lois, de les voter ou de les abroger, d'opter pour un système de subsidiarité, ou pour toute autre mesure qui lui semble bonne pour assurer non seulement son avenir dans cette vie, mais aussi celui des sept générations à venir.
Je suis pour que le Dividende Universel soit reconnu comme étant la seule base légitime possible d'une monnaie respectant les droits de l'homme et du citoyen.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine