Magazine Focus Emploi

Malaise au Pôle emploi

Publié le 14 juin 2011 par Rozennlefeuvre @aladom

Malaise au Pôle emploiLa CFDT a publié mercredi 25 mai une enquête sur le quotidien des agences de Pôle emploi, intitulée "malaise des deux côtés du guichet". Un rapport de 58 pages prend en compte un grand nombre de témoignages des salariés et des usagés du Pôle emploi. Le directeur de l'organisme l'a qualifié de "caricatural".

 La CFDT, qui avait jusqu'à présent soutenu la fusion des services du pôle emploi, a publié une enquête donnant la parole à des demandeurs d'emploi et des employés de l'organisme.

Des salariés surmenés et une organisation nébuleuse

La CFDT était tout d'abord favorable à la fusion ANPE/ ASSEDIC afin de remettre au centre des actions les demandeurs d'emploi. En passant de 130 dossiers à 60, les conseillers devaient pouvoir se sentir allégés et moins stressés. Aujourd'hui le bilan est clair est très largement négatif puisque les conseillers à l'emploi se retrouvent en moyenne avec 150 à 250 dossiers en gérance.

De plus, l'Etat ne s'est pas engagé pleinement dans l'aide financière (187 millions d'euros de moins que ce qu'il avait annoncé) et l'accompagnement des chômeurs est encore trop précaire. S'ajoute la suppression des aides à la gestion de l'ASS et la suppression de 1800 postes.

Devant un chômage croissant, la CFDT se montre très inquiète et  prouve le malaise grandissant de l'organisme en publiant les témoignages des principaux intéressés. Malaise qui s'exprime par l'agressivité des demandeurs d'emploi excédés et des employés ne sachant pas quoi répondre aux demandes. Le fossé se creuse entre ce qui est prescrit et ce qui se passe réellement.

Le "parcours du combattant quotidien"

Selon l'enquête, les agents du pôle emploi sont épuisés et expriment un mal-être inquiétant. De l'autre côté, les chômeurs ont l'impression qu'on se moque d'eux : délai d'attente, mauvaises informations, etc. Une réelle absurdité s'est installée comme l'exemple de ce conseiller qui n'ayant pas de ligne fixe ne peut être joint par les chômeurs à qui il vient de laisser un message proposant un emploi.

De nombreux témoignages font état d'heures supplémentaires nombreuses et non payées, de consignes annoncées un jour et contredites le lendemain, de tensions croissantes à l'accueil, de souffrance au travail et plus généralement d'une mauvaise anticipation de la fusion de l'ANPE et des Assedic, réalisée en 2008 avec la création de Pôle emploi.

Laurent Berger, secrétaire national responsable des questions d'emploi à la CFDT, explique que "le premier péché c'est d'avoir voulu fusionner deux métiers en un seul : l'indemnisation et l'accompagnement des demandeurs d'emploi [...] le deuxième péché est d'être entré dans une logique trop statistique et administrative liée à l'hypercentralisation."

La direction du Pôle emploi se défend

Christian Charpy, directeur de l'organisme, juge l'enquête de la CFDT "trop caricaturale" et concède : "C'est normal qu'il y ait de temps en temps des coups de stress, d'angoisse, mais de là à expliquer que le Pôle emploi c'est un enfer, il faut raison garder".

D'autre part il a annoncé que le pôle emploi enregistre en 2010 un déficit de 181 millions d'euros, en hausse sur l'année précédente (118 millions).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rozennlefeuvre 5972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte