Magazine Bien-être

SGS évalue la performance RSE des entreprises

Publié le 14 juin 2011 par Sequovia

SGS évalue la performance RSE des entreprisesSGS, leader mondial de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification accompagne les entreprises dans leur démarche de responsabilité sociétale. Fort de son savoir-faire et  de ses expertises dans les domaines de l’environnement, du social et de la gouvernance, SGS a mis au point une méthodologie d’évaluation des performances des organisations suivant les lignes directrices de la norme ISO 26000.

Depuis novembre 2010, la norme ISO 26000 permet aux entreprises de mieux appréhender la problématique de « Responsabilité sociétale ». Elle s’applique à toutes les organisations et a pour objectif de leur faire prendre conscience des points clés à traiter pour agir d’une manière plus responsable et améliorer leur performance.

Les entreprises ont une responsabilité vis-à-vis des impacts de leurs décisions et activités sur la société et l’environnement. Cette responsabilité sociétale doit se traduire par un comportement transparent et éthique qui contribue au développement durable mais aussi au bien-être de la société. Les entreprises sont désormais invitées à identifier, dialoguer et prendre en compte les intérêts de leurs parties prenantes, à développer avec elles le « rendre compte », respecter les lois en vigueur et les normes internationales de comportement et intégrer ces principes de manière exhaustive au sein de leur organisation.
Le Groupe SGS par son expertise dans les métiers de l’audit et de l’évaluation, aide ces organisations à se lancer dans l’aventure ISO 26000, par le biais de 3 volets d’action : une méthodologie d’évaluation de la performance : SGS Performance ISO 26000, une assistance à la « déclinaison métier » de l’ISO 26000 sous forme d’engagements mesurables et contrôlables, et son programme de formations (Formations ISO 26000, développement durable et métier comme par ex : « Achats responsables »).

  • Pourquoi s’engager dans une démarche ISO 26000 ?

Elle permet aux entreprises de développer leurs relations avec leurs parties prenantes, d’augmenter la motivation de leurs salariés, d’attirer et conserver ses talents, de bénéficier d’une meilleure réputation au sein de la communauté financière, d’un soutien des gouvernements et communautés locales, de jouir de bonnes relations avec ses fournisseurs et de la bienveillance de ses clients.
En s’engageant dans cette démarche, l’entreprise peut intégrer et consolider l’ensemble des démarches de progrès déjà initiées au sein de son organisation (certifications environnementales, sociales, produits, bilan carbone, eco conception, suivi d’indicateurs, labellisation,…).
« Toute organisation est invitée à traiter simultanément les recommandations développées dans les 7 questions centrales définies dans la norme ISO 26000 : la Gouvernance de l’organisation, les droits de l’Homme, les conditions de travail, l’environnement, les bonnes pratiques des affaires, la protection du consommateur et la contribution au développement local. Ces sept questions identifient les domaines d’actions sur la base desquels les entreprises pourront fixer leurs priorités et mettre en place leurs actions », précise Roselyne Defer, Directeur Développement, SGS ICS.
Pour s’engager dans cette démarche, il faut former les décideurs et les collaborateurs, identifier les impacts des activités et des décisions de son organisation, cartographier ses parties prenantes, évaluer ses forces et faiblesses, définir ses priorités d’actions et s’engager dans une démarche d’amélioration continue.

  • Les bénéfices

L’évaluation est menée par une tierce partie (évaluateurs experts du développement durable) sur les principes de l’amélioration continue, c’est un gage de transparence et d’indépendance. Les interviews réalisées auprès des parties prenantes permettent la prise en compte de leurs attentes. Le rapport de performance émis à l’issue de l’évaluation permet d’identifier les points de vigilance et les bonnes pratiques pour accompagner l’organisation dans la priorisation de ses actions.
L’engagement sociétal de l’organisation est valorisé via l’attestation de performance délivrée par SGS qui offre une vraie reconnaissance des parties prenantes : collaborateurs, clients, actionnaires, fournisseurs, concurrents, pouvoirs publics, communautés locales,…
En complément, SGS offre aux entreprises la possibilité de piloter elles-mêmes les actions engagées et de mener en toute autonomie l’évaluation de leur niveau de performance via l’outil web ePerformance 26000. Il leur donne accès au référentiel d’évaluation ISO 26000 et à l’ensemble des résultats menés par SGS.

  • Avis de Sequovia

La norme ISO 26000 est née grâce à la mobilisation d’organisations de consommateurs en réaction aux pratiques peu éthiques de certains grands groupes. Dés 2001, ces organisations de consommateurs ont cherché à favoriser les entreprises s’engageant à adopter des comportements économiques et commerciaux responsables. C’est donc du consommateur qu’est venue cette démarche. Le dernier baromètre Ethicity  confirme que ce besoin n’est pas temporaire mais bien ancré puisque 71% des français considèrent que le développement durable est une nécessité. Si l’accouchement de la norme ISO 26000 s’est fait dans la douleur et la lenteur, on ne peut que se féliciter de la publication de cette norme internationale qui s’adresse à tout type d’organisation, privée ou publique afin de leur donner les lignes directrices d’une démarche RSE structurée et structurante. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte