Magazine Politique

Coup de projecteur

Publié le 14 juin 2011 par Alteroueb

Je côtoie depuis longtemps le monde associatif. J’y rencontre souvent des gens remarquables et passionnés qui déploient une énergie colossale pour faire avancer des projets dont globalement notre société se fout, mais qui sont essentiels aux grands équilibres sur des domaines divers allant du social, la pauvreté, l’exclusion, le partage à la préservation de la faune et la flore, en passant la maîtrise de l’eau et de l’énergie. Certaines associations méritent un coup de pouce, une mise en lumière de leur action. Sur Alter-Oueb.fr, la nouvelle catégorie «coup de projecteur» répond désormais à ce besoin…

Hélène Collongues, fondatrice d'Ikamaperu
Jeudi dernier, à l’invitation de la Maison de l’Ecologie à Lyon, j’ai découvert au travers d’une rencontre et d’une projection de documentaire une association qui effectue en Amazonie péruvienne un boulot formidable. Hélène Collongues et Carlos Palomino ont présenté Ikamaperu, une organisation qui intervient dans la préservation des habitats naturels et de la biodiversité face à la déforestation galopante du poumon vert de la planète, la forêt amazonienne. Il s’agit non seulement d’aider les population indiennes dans leur combat contre les multinationales qui s’attribuent leurs terres, mais aussi et surtout de recueillir, soigner et réintroduire en habitats naturels tous les animaux chassés de la forêt ou confisqués aux très nombreux trafiquants d’animaux alimentant le monde civilisé en NAC, dont des espèces critiquement menacées d’extinction.

Au jeu des questions-réponses autour d’un apéro solidaire, on mesure toute l’implication d’Hélène et Carlos dans ce projet déterminant pour l’équilibre écologique de l’Amazonie péruvienne, mais on distingue aussi sans mal les difficultés, les menaces et intimidations des puissants, on perçoit le poids de l’économie mondiale sur des terres dites «improductives» et le mépris des populations indigènes considérées comme insignifiantes, de seconde zone. Le combat d’Ikamaperu pour sauvegarder faune et flore s’apparente à un parcours d’équilibriste par jour de grand vent, mais c’est ce qui rend les victoires éclatantes, et elles sont nombreuses. Association reconnue pour son action, nouant des partenariats internationaux, Ikamaperu est désormais un acteur local majeur et faisant autorité dans son domaine.

Ikamaperu
Mais aussi grande qu’est la détermination et la compétence de ses membres, aucune victoire n’est définitive car l’organisation reste une petite association. Au rythme actuel de la déforestation au Pérou, les cultures de riz, de café, et de palmiers (pour l’huile) remplaceront la totalité de la forêt primaire en 2040. Il y a du boulot, et Ikamaperu a besoin d’aide, notamment via son programme d’éco-volontariat, et une nouvelle activité d’éco-tourisme en lien avec la mission de l’association, permettant de contempler une nature riche et luxuriante, mais en sursis. Tout le reste est sur le site d’Ikamaperu…

Merci Hélène et Carlos pour votre passion et nous la faire partager si simplement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alteroueb 593 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines