Magazine Santé

Le meilleur rempart contre la dépression? De bonnes nuits de sommeil

Publié le 21 juin 2011 par Santelog @santelog

Le meilleur rempart contre la dépression? De bonnes nuits de SOMMEIL – SLEEP 2011Cette étude présentée le 14 juin au Congrès annuel des Associated Professional Sleep Societies (APSS) de Minneapolis, confirme un principe de base: les bons dormeurs ont bien une meilleure qualité de vie et un moindre risque de dépression. En bref, une durée normale, ni trop courte, ni trop longue, de six à neuf heures de sommeil par nuit, est associée à une bien meilleure qualité de vie. Et trop dormir peut aussi avoir un effet négatif.

Le Dr. Bae et ses collègues ont analysé tout de même les données de 10.654 dossiers de patients, âgés en moyenne de 52 ans, recueillis de janvier 2008 à mai 2010, pour aboutir à ces conclusions. La qualité de vie a été évaluée à l'aide d'un questionnaire normalisé, idem pour le dépistage de la dépression. Les résultats ont été ajustés avec les autres facteurs tels que l'âge, le sexe, la race et le statut matrimonial. Un sommeil court a été défini comme moins de 6 heures par nuit, un sommeil long comme plus de 9 heures par nuit.

Les résultats montrent que les personnes ayant une durée de sommeil «normale», tout simplement, de 6 à 9 heures par nuit rapportent de meilleurs scores de qualité de vie et des scores moindres de dépression par rapport des dormeurs à nuits courtes ou trop longues. Ces différences sont statistiquement significatives. Les patients qui déclarent une santé parfaite sont bien plus susceptibles de bien dormir et juste ce qu'il faut.

Trop dormir peut aussi avoir un impact négatif: “Ces résultats sont importants car ils confirment à nouveau l'importance de dormir normalement et régulièrement", déclare l'auteur principal, le Dr Charles Bae, neurologue à la Cleveland Clinic Sleep Disorders Center dans l'Ohio. “Les gens peuvent déjà s'attendre à ce que leur qualité de vie puisse être diminuée quand ils ne dorment pas assez, mais ils ne réalisent pas que trop dormir peut aussi avoir un impact négatif."

Moins de 6 heures ou plus de 9 heures, même régression de la qualité de vie: «Il est surprenant de voir que moins de 6 heures et plus de neuf heures de sommeil sont associés à une baisse similaire de la qualité de vie et à une augmentation identique des symptômes dépressifs. Nous nous attendions à des changements mais différents dans les deux groupes." 

L'American Academy of Sleep Medicine précise que les besoins en sommeil varient selon chaque individu, mais que la plupart des adultes ont besoin d'environ sept à huit heures de sommeil par nuit pour se sentir alerte et bien reposé durant la journée.

Source: SLEEP 2011 “The good life: Good sleepers have better quality of life and less depression(Visuels INSV- schéma BVA 2010)

Le meilleur rempart contre la dépression? De bonnes nuits de SOMMEIL – SLEEP 2011
Accéder aux dernières actualités sur Sommeil et santé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par MaisOuiMaisOui
posté le 22 juin à 04:28
Signaler un abus

Vous confondez cause, conséquence, et corrélation. Cet article contient un tissu d'évidences connues depuis très longtemps. Si l'insomnie peut rendre dépressif, c'est également l'état dépressif qui peut causer des insomnies ou des hypersomnies, parfois les deux alternées d'ailleurs, en un cycle qui s'auto-entretient. Bref, le titre de cet article est indigent. Autant écrire "Le meilleur rempart contre la mort ? Une bonne santé".

A propos de l’auteur


Santelog 70620 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine