Magazine Photos

Le tourisme en Guyane c’est aussi...des histoires et des contes!

Par Haykel

2001799810.jpgAlain Bossu continue son voyage en Guyane passant d’une découverte à une autre.
Le tourisme en Guyane ne consiste pas seulement à découvrir la forêt, les fleuves, les îles et les vestiges du bagne. Sa diversité est telle qu’on en oublierait qu’il y a une mosaïque de populations et des contes plein la tête.

Guyane4-Valérie Whittington-ssssss1111.jpg
A moi Conte, deux mots…
Depuis quelques années, la Guyane vit à l’heure du renouveau du conte, en créole, dans les langues amérindiennes ou en français. Renouveau signifie qu’il y a eu comme une vague qui s’est retirée quelque part, dans les terres profondes de désuétude. Aujourd’hui, renouveau signifie surtout que la marée est vraiment porteuse d’avenir.
Messié Krik !, s’exclame Valérie Whittington ; Missié Krak, répond une foule d’adolescents qui ont déjà passé l’après-midi avec l’équipe de conteurs dans le cadre d’un Projet de Réussite Educative (PRE). Mais il y a aussi des adultes, créoles amérindiens ou expatriés qui travaillent au centre spatial et vivent à Kourou. Peut-être 100 à 150 personnes qui ont marché dans la gadoue pour accéder au Tukusipan, ce grand carbet rond de Centre amérindien Kalawachi, qui n’est pas un nom de tribu mais un arbre aux fleurs jaunes qui tombent.

Guyane4-Mauricienne-ssssss1111.jpg
Dénise ké loup-garou-a
En cette soirée du 21 mai dernier, il fallait vraiment avoir envie d’aller se perdre à Kalawachi, à quelques kilomètres de Kourou, en empruntant une ancienne route défoncée que les grosses pluies de la saison, n’arrangeaient pas. Un vrai déluge parfois… qui s’exprime plus fort que les conteurs. La troupe se nomme Zoukouianian, ce qui signifie luciole. Je vois jouer Valérie pour la première fois. Cadeau suprême, elle interprète en français le conte «Denise et le loup-garou », en créole  «Dénise ké loup-garou-a» qu’elle a créé spécialement pour le roman que j’ai écrit sur la Guyane l’an dernier «La demoiselle de Guisanbourg». Elle y a mis toute sa passion.
Mais il y avait bien d’autres conteurs pour un public qui est resté jusqu’à 23 heures.  Parmi eux, Mauricienne Fortino, qui vient de la région de l’Oyapock et qui est très attachée à sa culture palikour. Elle a d’ailleurs publié plusieurs livres de contes.

Guyane4-JeanPierre Joseph-ssssss1111.jpg
Le centre Kalawachi
Si les conteurs se produisent désormais un peu partout, le lieu de ce soir n’est pas fortuit. Jean-Pierre Joseph est l’âme de Kalawachi avec son épouse Marie-Pierre. Ce centre culturel (situé à quelques kilomètres de Kourou en direction de Sinnamary) permet d’approcher les cultures amérindiennes de Guyane. En décembre 2010, il a été le lauréat Antilles-Guyane de la Fondation du Patrimoine. C’est aussi un lieu d’apprentissage du savoir-faire traditionnel. Le lieu peut aussi être privatisé pour des opérations spécifiques (hébergement possible en hamac). Il suffit d’envoyer un courriel : centrekalawachi@orange.fr
Texte et photos: Alain Bossu pour PLANETE PHOTOS

Guyane4 ciel de case-ssssss1111.jpg

Prochain et dernier volet Guyane : un tourisme pas comme les autres

Légendes photo
Valérie Whittington, couleur Passion
Mauricienne Fortino, la douceur palikour
Jean-Pierre Joseph, l’âme de Kalawachi
Le ciel de case dans le Tukusipan

Les précédentes notes d'Alain Bossu sur la Guyane:

"La Suisse et le fil d'Ariane"

"Maurice Méthon ou la pasion d'entreprendre!"

"Genevois et commissaire de police en Guyane!"

Et demain est un autre jour!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Haykel 14399 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines