Magazine High tech

Hunted : The Demon’s Forge

Publié le 21 juin 2011 par Gameinvaders
Satan m'habite.

Bethesda revient cette année avec une nouvelle licence, Hunted : The Demon’s Forge. Entre RPG et Hack ‘n Slash, le titre propose d’incarner deux héros en quête d’aventure dans un monde heroic-fantasy assez classique. Sans être hyper prétentieux, le jeu promet quand même quelques bonnes heures d’aventures et de combats. Qu’en est-il dans les faits ?

Hunted : The Demon’s Forge

Le système de compétence, pas mal.

Hunted commence par une scène dévoilant un cauchemar de Caddoc (le héros atteint de calvitie prématurée)  dans lequel une superbe brune fort bien proportionnée lui indique qu’une malédiction va s’abattre, la fin du monde tout ca, tout ca… Devinez quoi ? Le rêve était prémonitoire et Caddoc accompagné de sa coéquipière, elle aussi très loin des proportions de Maité, devront vaincre démons et fantômes pour pouvoir toucher un petit pactole et aussi sauver le monde au passage. Autant le dire tout de suite, le scénario n’a strictement rien de novateur ou même d’intéressant. Il est là pour habiller le jeu et s’en tient à ce rôle là. Pour autant, il faut dire que les dialogues sont plutôt bien écrits et que certaines répliques donnent du corps au jeu. Dommage que les doublages soient catastrophiques et que le tout soit gâché par cela. Pour autant, ce n’est pas un drame en soit, le joueur devra cependant faire un effort pour rentrer dans l’univers du titre, ce qui ne devrait pas être le cas. La narration est en plus assez décousue. Les personnages ne sont pas creusés… Bref, les efforts n’ont pas été fourni de ce coté là et ça se ressent.

Hunted : The Demon’s Forge

Les personnages manquent de charisme.

Niveau graphique, encore une fois c’est mitigé. Les environnements sont parfois plutôt soignés, détaillés et agréables à parcourir, alors que dans d’autres cas, c’est clairement en retard. On peut tout de même constater que les zones sont très variées et donc l’aventure est présente. Pour autant, on aurait aimé que le jeu ait une réalisation à la hauteur des derniers standards. Ici, on ressent que les finissions ne sont pas totales et donc, on perd en immersion. Pour autant, c’est loin d’être une catastrophe. On aurait également apprécié un soin plus important sur les personnages. Toutes les filles sont des bimbos avec des seins énormes alors que les hommes des bourrins bien bad-ass. Un peu de nuance ne fait pas de mal. Ce character design dépassé coupe également l’immersion et manque de profondeur. Encore une fois, on à l’impression d’un jeu du début des années 2000 avec des héros caricaturaux. Sans s’assumer totalement en plus, le jeu ose l’humour et la dérision. Du coup, quand il redevient sérieux, c’est parfois nous qui avons envie de rire. Heureusement, les environnements rattrapent un peu ça puisqu’ils sont souvent soignés et remplis de petits détails. On aurait également aimé des animations plus vives et diverses. C’est encore une fois trop classique et pas assez travaillé. Dommage…

Hunted : The Demon’s Forge

Les combats sont dynamiques.

Par contre, ce qui relève le jeu c’est son gameplay. Savoureux mélange entre un Diablo et un jeu d’action, le jeu promet des heures d’aventures guerrières. On retrouve tout ce qu’on aime. Un cover system est présent ce qui permet de renforcer l’action et le rythme des combats. L’équilibrage entre combat au corps à corps et distance est également très bien géré. On regrette simplement que les magies ne soient pas propres aux personnages mais le tout est très bien fait. On peut gagner en compétences, devenir plus fort, ramasser du stuff… Tout ce qu’on aime dans un Hack ‘n Slash. Le tout est bien fait, bien intégré et se prend en main très vite. De plus, le mode coopération est vraiment très bon. Chaque joueur contrôle un des personnages et leur complémentarité permet d’avoir un bon gameplay et de bonnes sensations. En plus de cela, la campagne solo est assez longue et la diversité du contenu ainsi que le nombre de quêtes annexes permet d’avoir un jeu qui vaut son prix, à ce niveau là en tout cas. On aurait apprécié un peu plus d’armes et d’armures différentes et des stats plus diverses dessus, mais encore une fois, c’est mon coté fanboy de Diablo qui parle. Ce que l’on peut constater, c’est que ce gameplay simple et efficace et le coté multijoueur sauve le jeu alors qu’on pouvait le penser perdu. Dommage que le soin et la finition ne soit pas au rendez-vous…

Hunted : The Demon’s Forge est donc loin d’être un jeu indispensable. Même si il s’avère être un plutôt bon Hack ‘n Slash, on comprendra que beaucoup de joueur se sentent rebutés par une réalisation bancale et un scénario sans grand intérêt. On en attendait beaucoup plus, c’est sur. Pour autant, il ne faut pas le mettre au placard tout de suite, vous pourriez bien y passer quelques heures plaisantes !

Score:

★
★
★
☆
☆


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameinvaders 3370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte