Magazine

l'Union européenne du traité de Lisbonne prépare la tiers-mondialisation de l'Europe

Publié le 21 juin 2011 par Despasperdus

Le 27 avril 2010, l'agence de notation Standard & Poor’s avait dégradé la dette souveraine grecque au rang d’obligation douteuse. La semaine dernière, la note de la Grèce a encore été dégradée.

Entre ces deux dates, sous l'impulsion de la troïka néo-libérale FMI - UE et BCE, et avec la complicité du gouvernement social-démocrate, une cure d'austérité a été menée pour améliorer la situation économique et assainir les finances de la Grèce...

magritte8.jpg

Dans cette première cure d'austérité figurait tout un panel de mesures d'une violence sociale inouïe :

  • gel des créations d'emplois dans le secteur public,
  • non remplacement de quatre fonctionnaires sur cinq partant à la retraite,
  • réduction de 10 % en moyenne des traitements des fonctionnaires,
  • vente de biens immobiliers de l’Etat,
  • vague de privatisations,
  • hausse de 20 % des taxes sur l’alcool, le tabac et l’essence,
  • création de divers impôts directs..

L'objectif de ce plan de rigueur était de ramener le déficit de 12,7 % du produit intérieur brut (PIB) grec en 2009 à 3 % en 2012... Un objectif intenable socialement et finalement impossible à réaliser, si bien que le FMI, la BCE, et l'UE ont du mal à s'accorder aujourd'hui... sauf pour imposer de nouveaux sacrifices sociaux.

euu.jpg

Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, et prochainement l'Italie, ont vu leurs notes respectives dégradées : mêmes causes, mêmes politiques néo-libérales que ce soit avec des gouvernements de droite ou sociaux-démocrates.

L'ensemble des pays de l'UE s'enfoncent dans la crise néo-libérale : chaque État privatise, vend ses biens immobiliers, détruit toutes les protections sociales, organise la déflation salariale, renonce à jouer son rôle d'agent économique influent et s'appauvrit.

L'Union européenne du traité de Lisbonne est entrée dans un cercle vicieux: en remboursant ses dettes, chaque État détruit encore plus sa demande intérieure et se prive de ses futures recettes.

magritte10.jpg

L'objectif de l'UE, de la BCE et du FMI est le remboursement à n'importe quel prix des créanciers et des spéculateurs, quitte à laisser les pays en ruine, en l'occurrence aujourd'hui la Grèce : une politique qui conduit à la tiers-mondialisation !

Il y a an, l'économiste Bernard Conte estimait que la situation de la Grèce rappelait la crise de la dette de 1982 des pays du tiers-monde où furent appliqués des programmes d'ajustement structurel :

«Jusqu’à présent, l’ajustement néolibéral imposé était réservé aux pays « non développés ». La Grèce inaugure le processus de Tiers-Mondialisation de l’Europe en passant sous les fourches caudines de « l’ajustement ». A l’instar des pays du Tiers-Monde, il s’agit de dégager des marges de manœuvre budgétaires pour rembourser la dette extérieure à travers la réduction du périmètre de l’État, la privatisation, la dérégulation, les coupes claires dans les budgets de santé, d’éducation... (...) L’ajustement va-t-il buter sur l’obstacle social ? D’autant plus que les conséquences des troubles sociaux pourraient atteindre le domaine politique avec l’émergence et l’éventuelle arrivée au pouvoir de forces politiques situées en-dehors du « consensus » : droite « molle » - gauche « caviar »»[1]

Ces propos sont hélas d'une criante actualité. Si la phase 1 du plan d'ajustement a été appliquée [2], il n'est pas dit que le peuple grec accepte la phase 2 en cours de préparation...

A terme, tout dépendra de la résistance des peuples européens pour bloquer ce processus de tiers-mondialisation voulu par l'Union européenne du traité de Lisbonne, le FMI et les néo-libéraux de toute obédience !

L'année de la campagne présidentielle en France sera immanquablement marquée sous le sceau de ce processus de tiers-mondialisation. Il reviendra aux citoyen-ne-s de choisir entre les candidats du « consensus » néo-libéral et Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche qui s'oppose cette tiers-mondialisation.

front_de_gauche_peuple.jpg

Notes

[1] ContreInfo - La Grèce préfigure la Tiers-Mondialisation de l’Europe, par Bernard Conte

[2] Christian Morrisson, La faisabilité politique de l’ajustement, Paris, Centre de développement de l’OCDE, Cahier de politique économique n° 13, 1996


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog