Magazine

Etat chronique de poésie 1247

Publié le 23 juin 2011 par Xavierlaine081

 monexlibris2051.jpg

1247

En des nuits de folles gigues

Nous nous laissions bercer

Aux lèvres bues

Aux peaux frôlées

.

Etoiles nous guident vers le ciel

En bouches écarlates de fous amours

.

Nous roulons dans les fleurs et les prés

Ivres du parfum d’un printemps

Ouvert à nos folles utopies

*

J’ai posé sur tes paupières endormies

Quelques mots de douce tendresse

Glissé entre tes draps

La fraîcheur d’un jour naissant

.

J’ai accueilli d’un sourire

Tes bras tenant mon âme

En folles étreintes de lianes tendres

*

Tu me disais

Drapée en robe légère

Dans le crépuscule d’un jour sans fin

Paupières lourdes d’avoir trop attendu

Mon devoir de regard et de distance

.

J’ai dès lors volé

Au firmament des mots

En des nébuleuses de pensées

Cueilli la rose et le lilas

Posé ma bouche aux sources de beauté

.

J’ai vu sur tes lèvres

Poindre l’amitié irisée

D’un amour indicible

*

Nous marcherons en des mondes

A inventer

.

Nos pas seront sourds à la folle course

Tant nos mains auront à construire

.

Nous voici

Assis l’un contre l’autre

Sur le seuil d’un instant

Sournoisement volé

.

Nos langues profèrent

A l’attention de chacun

Les chants d’une autre planète

.

Tapi dans l’ombre de nos folies

L’aurore nous accueille

Nous guide d’un doigt tranquille

Vers les rives rêvées

Où demeurer

Dans la douceur d’un moment

.

Manosque, 21 mai 2011

©CopyrightDepot.co 00045567

sceau1.gif


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xavierlaine081 5039 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte