Magazine Cinéma

Sucker Punch – La fin (in)attendue

Par Wolvy128 @Wolvy128

:!: Article révélant la fin du film

Sucker Punch – La fin (in)attendue
Comme promis, je reviens sur le film Sucker Punch afin de vous livrer mon interprétation personnelle car la fin du film est relativement ouverte et peut donc être interprétée de plusieurs façons différentes. Pour rappel, Sucker Punch est le dernier film de Zack Snyder avec un casting majoritairement jeune et féminin. Effectivement, on peut retrouver les actrices Emily Browning (Baby Doll), Abbie Cornish (Sweet Pea), Jena Malone (Rocket), Vanessa Hudgens (Blondie), Jamie Chung (Amber) ou encore Carla Gugino (Gorski). Côté masculin, on peut notamment citer Oscar Isaac (Blue) et Jon Hamm (High Roller/Docteur).

L’histoire s’intéresse au personnage de Baby Doll, une jeune fille tourmentée qui se voit interner en asile psychiatrique après avoir malencontreusement tué sa petite sœur en voulant s’en prendre à son ignoble beau-père. Pour échapper à cette situation cauchemardesque, Baby Doll a recours aux rêves afin de s’évader le temps de quelques instants. Cet univers qu’elle crée lui permet de surmonter la tragique réalité.

Déterminée à se battre pour recouvrer sa liberté, elle pousse quatre autres jeunes filles — Rocket la grande gueule, Blondie la débrouillarde, Amber la fidèle des fidèles et Sweet Pea toujours hésitante — à se regrouper pour tenter d’échapper à leur destin terrifiant, à la merci de leurs geôliers, Blue, Madame Gorski et le High Roller. Entraînées par Baby Doll, les filles engagent une bataille fantastique, combattant toutes sortes d’ennemis allant des plus ignobles soldats aux plus terribles samouraïs. Ensemble, elles doivent décider de ce qu’elles sont prêtes à sacrifier pour rester en vie. Mais, avec l’aide d’un Sage, leur incroyable voyage, s’il réussit, les conduira à la liberté.

Avant de vous proposer ma propre explication du film, je tiens tout d’abord à mettre en évidence une analyse assez poussée qui a été faite sur le blog des Toiles Héroïques (La Fin de Sucker Punch). Pour résumer rapidement ce qui est dit dans cet article, le personnage de Baby Doll serait l’ange de Sweet Pea, une sorte de projection d’elle-même qui ne serait pas réelle. A la fin, ce ne serait donc pas Baby Doll qui est lobotomisée mais bien Sweet Pea. Qu’en est-il alors de la Sweet Pea qui se serait échappée de l’asile? La théorie avancée sur le blog explique que ça représente l’évasion psychologique du personnage qui parvient enfin à se pardonner la mort de sa sœur mais du point de vue physique, elle est bien lobotomisée à l’asile. Je ne vais pas développer plus longuement cette théorie car c’est très bien expliqué sur le blog, je vous invite donc à la découvrir si vous voulez en savoir plus.

Sucker Punch – La fin (in)attendue
Beaucoup d’éléments confirment cette théorie mais personnellement, je n’y adhère pas, ou pas totalement tout du moins. Je suis plutôt d’accord avec les différents niveaux de rêve que Baby Doll se construit pour surmonter la situation tragique. A savoir l’asile qui est transformé en maison close et les scènes de danse qui sont assimilées à différentes quêtes dans des paysages fantastiques. En revanche, je ne suis pas d’accord avec l’idée que Baby Doll ne serait pas réelle et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord à cause d’une déclaration de Gorski à la fin du film après la lobotomisation. Si ma mémoire est bonne, en parlant au docteur au sujet de Baby Doll, elle dit quelque chose du style « En à peine une semaine ici, elle a poignardé un garçon de salle, allumé un incendie et aidé une autre patiente à s’évader ». Le film consacre très peu de temps à la réalité mais je pense que lorsqu’on y est, il faut se fier à ce qu’on nous dit. Je ne vois pas pourquoi Gorski aurait dit cette phrase si cela ne concernait pas ce qu’avait fait Baby Doll lors de sa semaine passée à l’asile. Ensuite, il y a également un second élément qui invalide cette théorie et il survient à peine quelques minutes plus tard quand on découvre l’identité de la personne lobotomisée. C’est bien Baby Doll que l’on découvre sur la chaise et non pas Sweet Pea. J’aurais totalement adhéré à cette interprétation si on avait vu Sweet Pea, même avec une perruque blonde à la limite. Ça aurait prouvé que la personne qui a réalisé tous les faits évoqués par Gorski et qu’on a eu l’occasion de voir dans le film était bien une seule et même personne, à savoir Sweet Pea. Mais ce n’est pas le cas ici.

Sucker Punch – La fin (in)attendue
Selon moi, il ne faut pas aller chercher trop loin et se concentrer surtout sur tout ce qu’on apprend dans la réalité. C’est-à-dire le début du film où Baby Doll est amenée à l’asile et la fin où elle aide Sweet Pea à s’évader avant de recevoir le coup fatidique. Justement, concernant la fin, le twist final où l’on découvre que ce n’est pas l’histoire de Baby Doll mais celle de Sweet Pea n’est qu’une demi surprise étant donné que c’est la voix de Sweet Pea que l’on entend au début du film et qui nous parle d’ange. On pouvait donc vraiment se douter qu’on la retrouverait à la fin de l’histoire. En ce qui me concerne, je pense que Baby Doll existe bel et bien et que c’est grâce à elle que Sweet Pea va parvenir à trouver la force nécessaire pour s’échapper. En tout cas c’est ce que dit Sweet Pea en voix off au début, elle insiste sur le fait qu’on dispose tous du pouvoir en nous mais qu’il faut parfois nous le rappeler. Et c’est Baby Doll qui va le lui rappeler, elle est en quelque sorte l’élément déclencheur.

A la fin du film, Baby Doll s’aperçoit qu’elle doit encore faire une chose pour réussir sa quête: se sacrifier. Cette dernière étape lui permet de ne plus se sentir responsable de la mort de sa sœur. Effectivement, elle se sacrifie pour Sweet Pea comme elle n’a pas sû le faire pour sa sœur. C’est par ce dernier geste qu’elle trouve enfin la paix intérieur. D’ailleurs, au moment précis de sa lobotomisation, le docteur souligne justement qu’il semble avoir lu dans ses yeux qu’elle était prête.

Voilà comment j’ai compris le film. Mon interprétation peut sembler basique mais il ne faut pas toujours vouloir tout complexifier et faire dire au film ce qu’il ne dit pas. Ce n’est pas pour autant que le film est simpliste, bien au contraire. En tout cas, je dois avouer que je me suis beaucoup questionné entre le moment où Baby Doll se sacrifie pour Sweet Pea et le moment où on la découvre sur la chaise à l’asile. Je vous invite à réagir si vous le souhaitez, une autre explication que la mienne où celle évoquée en début d’article serait intéressante

:-)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wolvy128 9973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines