Magazine Santé

Réforme du MÉDICAMENT: Les industriels prennent acte – Leem

Publié le 24 juin 2011 par Santelog @santelog

Entre convergences et réserves, s'incrit le Leem, le syndicat des industries, en réponse aux propositions de réforme de la politique du médicament exprimées par le Ministre de la Santé, à l'issue des Assises du médicament. Reconnaissant par communiqué que la grande majorité des mesures annoncées va dans le sens de l'intérêt des patients et de l'amélioration de la sécurité sanitaire, le Leem relève les principaux points qui vont remettre en cause l'organisation, les emplois et l'économie du secteur.


Réforme du MÉDICAMENT: Les industriels prennent acte  – Leem
Les mesures de vigilance envisagées pour la mise sur le marché des produits avec les normes de santé publique européennes et internationales en vigueur, si elles ne peuvent être contestées, devront rester, pour les industriels, compatibles avec les stratégies de recherche, de lancement et de tarification des nouveaux produits pharmaceutiques. Le principe même du progrès thérapeutique restreindra obligatoirement le nombre de lancements. Sans que le Leem puisse s'opposer pour le bien sanitaire, à de telles mesures, celles-ci ne pourront qu'influer fortement sur les stratégies de l'Industrie.


En revanche, le LEEM est beaucoup plus “tranché” sur les mesures qui impactent directement les structures et le mode de fonctionnement et la rentabilité. Ainsi, le Leem fait part de ses inquiétudes s'agissant des orientations ministérielles concernant d'une part, le financement du développement professionnel continu, et d'autre part, la refondation de la visite médicale.


Formation continue: Pour les entreprises du médicament, la création d'un nouveau prélèvement pour financer le développement professionnel continu, répond “à des préoccupations opportunistes” sans rapport direct avec la nécessité de refonte de la sécurité sanitaire. Car, dans la pratique, les laboratoires qui participaient de facto à la formation continue et à l'information par l'organisation ou le parrainage de réunions de médecins et de professionnels de santé, vont perdre avec cette nouvelle mesure, une intervention valorisante auprès des prescripteurs. La création d'un portail public du médicament qui deviendrait, selon le Ministre, la référence en matière d'information sur le médicament, aussi bien pour les professionnels de santé que pour le public ferme définitivement la porte à une communication en santé publique émanant aussi des laboratoires.


S'agissant de la visite médicale, le Leem condamne une nouvelle fois des attaques “réitérées et injustifiées” contre cette activité. Le Leem a soutenu à plusieurs reprises les équipes de la visite médicale, qui représentent à fin 2010, 18.295 salariés sur les 105.000 de l'industrie du médicament. “La visite médicale est désormais interdite, dans un cadre individuel”, a annoncé le Ministre de la Santé. C'était également l'une des propositions phares du rapport de l'Igas. “La visite médicale devra désormais s'inscrire dans un cadre collectif, à l'hôpital à titre expérimental, avant extension à la médecine de ville”. Encore une fois, le visiteur médical représente un contact humain, responsable de l'information, de la promotion des médicaments et de leur bon usage, en relation directe avec le prescripteur.


Sources: Communiqué Leem (Vignette)-Ministère de la santé “Intervention de Xavier Bertrand Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé - Conférence de presse sur la réforme du médicament”


Réforme du MÉDICAMENT: Les industriels prennent acte  – Leem
Lire aussi: MÉDICAMENT: L'IGAS bouscule les institutions et réclame une réforme d'envergure


Accéderà l'Espace Médicament


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine