Magazine Politique

Mise à mal par la Commission européenne de l'aide alimentaire aux plus démunis

Publié le 24 juin 2011 par Letombe

aidesdemuni1.jpg La Commission européenne a annoncé la nécessité, motivée par des considérations juridiques, de réduire de manière drastique l'enveloppe financière dédiée au Programme alimentaire européen d’aide aux plus démunis (PEAD).

Il serait désastreux, tant  pour les populations concernées que pour la crédibilité et l’image de l’Europe, que les difficultés techniques et juridiques constatées par la Commission conduisent au démantèlement de ce dispositif quasiment vital pour des millions d’européens en situation de précarité, a fortiori en période de crise.

Le niveau de développement d’une société se mesure au degré d’attention que celle-ci porte aux plus fragiles et aux plus démunis des membres qui la composent. Il est clair que dans cette affaire l’Europe n’est pas à la hauteur de la situation. La faute n’en incombe pourtant pas aux institutions européennes, mais à quelques chefs d’Etat et de Gouvernement de pays membres, idéologiquement allergiques à toute forme de solidarité européenne.

Aujourd’hui, l’Union européenne consacre seulement 1€ par habitant et par an pour défendre le principe fondamental du droit à l’alimentation de ses citoyens. La remise en cause de ce programme illustre la faillite morale et politique de la Droite européenne. Ce sont en effet des gouvernements libéraux et conservateurs qui, au sein du Conseil, font obstacle au changement de base légale de ce dispositif rendu nécessaire par un arrêt de la Cour européenne de Justice. Or, cette modification juridique, à laquelle la Commission et le Parlement sont favorables, est indispensable pour maintenir le programme à son niveau financier actuel.

Le Parti socialiste demande au Président de la République et au Gouvernement de faire pression sur leurs partenaires, à commencer par Angela Merkel et David Cameron, dans le but d’infléchir leurs positions et de les ramener à la raison. La France doit faire entendre sa voix et jouer un rôle moteur sur ce sujet lors du Sommet de l’Union européenne qui s’ouvre le 23 juin, puis lors du prochain Conseil des ministres de l’Agriculture qui aura lieu le 28 juin à Luxembourg. Contrairement à ce que laissent entendre les ministres français qui se sont exprimés sur ce dossier, ce ne sont pas les instances européennes qu’il faut convaincre, mais bien les alliés politiques européens du Président de la République française.

Estelle Grelier, Députée européenne
Stéphane Le Foll
, Député européen
Germinal Peiro
, Secrétaire national du Parti socialiste en charge de l’agriculture, de la ruralité et de la mer


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letombe 130789 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines