Magazine Santé

E. coli: Le traitement par Soliris adopté à Bordeaux – ARS et InVS

Publié le 26 juin 2011 par Santelog @santelog

E. coli: Le traitement par Soliris adopté à Bordeaux – ARS et InVS2 patientes sont en réanimation, dont une patiente dont l'état de santé reste, au 26 juin très préoccupant selon l'Agence régionale de Santé Aquitaine. 6 patients atteints de SHU ont déclaré avoir consommé des graines germées et les derniers résultats bactériologiques des patients hospitalisés, bien qu'encore incomplets, confirment une infection par E.Coli producteur de shigatoxine de souche O104, souche retrouvée dans le cadre de l'épidémie survenue en Allemagne. De son côté, le Ministre de la santé, confirme également une probabilité de 99% que les souches soient du même type que la souche “allemande”. Le traitement Soliris® (Eculizumab) qui a fait ses preuves sur le SHU, vient d'être adopté à Bordeaux.


En Aquitaine, au 25 juin, sur les 10 cas de diarrhée sanglante ou de SHU identifiés, 7 restent hospitalisés et bénéficient du nouveau traitement expérimenté au CHU, le Soliris, "qui montre une efficacité remarquable depuis deux ans contre des SHU chroniques", a indiqué le Pr Christian Combe, chef du service néphrologie. souche E. coli isolée présente les mêmes caractéristiques que la souche responsable de la grande épidémie d'infections à EHEC due à la consommation de graines germées survenue en Allemagne en mai et juin 2011 (E.Coli producteur de shigatoxine de souche O104). Une enquête de traçabilité est en cours par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Gironde pour déterminer l'origine de ces graines.



Dans le Nord, Les 10 cas de SHU survenus depuis le 1er juin, résidant dans la zone de distribution des lots de steaks hachés surgelés suspects ont été notifiés au 24 juin à l'InVS. Ces cas sont des enfants, 6 garçons et 4 filles,âgés de 16 mois à 8 ans. Neuf enfants résident dans le département du Nord et un en Picardie. La Direction générale de l'alimentation a également mis en œuvre une enquête de traçabilité afin d'identifier les lots concernés et d'orienter les mesures de contrôle sur ces lots. Les analyses sérologiques et microbiologiques ont montré que ces derniers étaient infectés par des STEC de même sérogroupe, le sérogroupe O 157, différent de celui en cause dans l'épidémie allemande.


Source: ARS Aquitaine, InVS Cas groupés d'infections à Escherichia coli entéro-hémorragique (EHEC) en Gironde - Point au 24 juin 2011 Cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) Nord, juin 2011 - Point au 24 juin 2011


E. coli: Le traitement par Soliris adopté à Bordeaux – ARS et InVS
Pour tout savoir sur les bactéries E. coli


Accéder aux dernières actualités sur l'E. coli
Lire aussi: E. COLI O104:H4 : Un nouveau traitement, Soliris® adopté pour le traitement du SHU -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine