Magazine Santé

SCLÉROSE en plaques: La GROSSESSE sans risque particulier pour la mère et pour l’enfant – Annals of Neurology

Publié le 27 juin 2011 par Santelog @santelog

SCLÉROSE en plaques: La GROSSESSE sans risque particulier pour la mère et pour l’enfant  – Annals of NeurologyCette étude canadienne constate qu'une sclérose en plaques (SEP) chez la mère n'est aucunement associée à des risques lors de l'accouchement ou à un risque pour l'Enfant. Ces conclusions qui viennent d'être publiées dans l'édition du 26 juin de la revue Annals of Neurology, de l'American Neurological Association, rassureront les femmes, majoritairement touchées par la SEP, qui développent la maladie au début de l'âge adulte, juste au moment où l'on peut songer à fonder une famille.


La SEP est une maladie chronique, inflammatoire neurologique et la cause la plus fréquente de handicap neurologique chez les jeunes adultes dans le monde occidental. Près de 75% des patients atteints de SEP sont des femmes. Des études antérieures rapportent que jusqu'à un tiers des femmes conçoivent des enfants après l'apparition de la maladie, d'où la nécessité de bien comprendre les effets de MS sur les résultats de la grossesse. C'est l'objet de cette étude menée par Mia van der Kop, un membre du MS research group dirigé par le Dr Helen Tremlett de l'Université de Colombie-Britannique et du Coastal Health Research Institute (Vancouver, Canada).


L'équipe de recherche a analysé les données de la base de données cliniques sur la SEP et du registre des données périnatales de 1998 à 2009 de Colombie-Britannique. Les chercheurs ont ainsi identifié 432 naissances chez les femmes atteintes de SEP et 2.975 pour les femmes “témoins” sans la maladie, ont comparé l'âge gestationnel, le poids de naissance, le type d'accouchement (par césarienne). L'âge de début de la SEP, la durée de la maladie et le niveau de handicap ont également été pris en compte.


Les résultats montrent que les bébés nés de mères atteintes de SEP n'ont pas eu de problèmes particulier, que ce soit au niveau de l'âge gestationnel ou du poids de naissance par rapport aux bébés nés de mères sans SEP. Les mères atteintes de SEP n'ont pas de probabilité différente des autres mères, d'accoucher par voie vaginale ou césarienne. Les chercheurs notent que les mères atteintes avec des niveaux plus élevés d'invalidité ont un risque légèrement plus élevé d'événements indérirables durant l'accouchement. Mais ce résultat n'est pas statistiquement significatif et une enquête plus approfondie devra être menée. L'âge au début de la SEP et la durée de la maladie ne sont pas liées à des événements néonatals indésirables.


«Notre étude ne conclut pas que la SEP est associée à des résultats défavorables de la grossesse ou pour l'enfant. C'est une conclusion rassurante pour les femmes atteintes de SEP qui envisagent de fonder une famille, conclut le Dr Tremlett. Les chercheurs suggèrent cependant que les femmes atteintes de SEP soient suivies sur l'optimisation de leur poids avantla grossesse. «L'importance de l'IMC liée à la grossesse dans la SEP devrait être explorée dans des études futures”.


Source: Annals of NeurologyPublished Online: June 27, 2011 (DOI:10.1002/ana.22483) "Neonatal and Delivery Outcomes in Women with Multiple Sclerosis";


Accéder aux dernières actualités sur la SEP, à l'Espace Neuro


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine