Magazine Environnement

« la Stratégie Energétique Nationale représente un pas très important pour le développement économique du Maroc » Mohamed Benali-Khoudja, CEO Siemens Maghreb

Publié le 28 juin 2011 par Massolia

- Siemens est un groupe industriel aux activités diverses. Quelle est le poids de l’Energie ? Au niveau mondial et en Afrique du Nord ? Quels sont vos projets au Maroc ?

En effet, le secteur de l’Energie est une priorité pour nous et nous déployons nos efforts plus spécifiquement dans le domaine des Energies Renouvelables.
Jusqu’à 2020, plus de 50% des investissements mondiaux dans le marché des centrales électriques va être consacré aux énergies renouvelables. L’énergie solaire est celle qui se développe le plus rapidement et va atteindre un volume équivalent à celui de l’énergie éolienne en 2020. La partie énergies renouvelables utilisée pour la génération de l’électricité, au niveau mondial, va augmenter de 3% en 2008 à 17% en 2030. (en dehors des centrales hydrauliques).
L’Afrique du Nord, quant à elle, révèle un potentiel important dans le secteur de l’énergie, avec le solaire et l’éolien comme deux segments émergents du marché. Des pays tel que le Maroc démontrent que des gouvernements engagés sont capables d’intégrer des plans très ambitieux dans et pour leurs pays. Ainsi, nous voulons dans un moyen et long terme contribuer à l’important progrès et développement que connait aujourd’hui le continent africain, plus particulièrement en Afrique du Nord, en répondant de manière rapide et effective aux besoins du développement des Energies Renouvelables et en livrant des solutions durables, qui permettent de réduire le taux de CO2 de manière considérable.
Nous ciblons actuellement les principaux programmes d’investissement au Maroc, dont 2000MW pour le solaire et 2000MW pour l’éolien, dont les installations sont planifiée jusqu’en 2020.


- Quel est votre perception de la Stratégie Energétique Nationale menée au Maroc ?

Basée sur les principaux piliers du mix de l’énergie optimisée à travers des technologies viables et compétitives, mobilisation des ressources nationales pour augmenter les sources d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et d’intégration régionale, la Stratégie Energétique Nationale représente un pas très important pour le développement économique du Maroc.
Aussi, avec cette stratégie, le Royaume du Maroc occupe aujourd’hui un rôle important dans la promotion et l’exploitation des énergies renouvelables sur le continent africain. Ainsi le Maroc est en train de tracer une référence importante pour les autres pays africains, et même européens.
L’expérience montre qu’un tel engagement et soutien permanents du gouvernement, comme montré au Maroc, peuvent fortement contribuer à la création d’emplois. C’est ainsi, qu’en Allemagne, plus que 300.000 emplois ont été créés dans le domaine des Energies Renouvelables – et jusqu’à 400.000 d’emplois prévus d’ici 2020 ; donc, un impact capital sur le développent économique du pays.
Entre temps, le Maroc est dans la bonne voie. Nous espérons vivement que le gouvernement maintient son plan ambitieux de développement, et que les lois locales aussi bien qu’internationales soutiendront ce plan jusqu’au bout.

– Quel place voyez-vous pour le Maroc dans le cadre des réseaux énergétiques en construction au Nord et au Sud de la Méditerranée ?
Grâce à sa proximité géographique de l’Europe, le Maroc occupe une position clé en ce qui concerne l’intégration régionale de la transmission de l’Energie entre le continent Européen et Africain. Nous possédons déjà d’une interconnexion électrique de 1400MW entre le Maroc et l’Espagne ainsi qu’une interconnexion de 1200 MW entre le Maroc et l’Algérie. En élargissant le HVDC (high voltage direct current) le Maroc pourrait jouer un rôle crucial dans l’alimentation de l’électricité dans la Région Méditerranéenne.

Les aspirations marocaines d’intégration industrielle par le développement d’une filière « énergies renouvelables » vous semblent-elles réalistes ? Quelle pourrait être la contribution d’un groupe comme le votre ?

Les aspirations marocaines sont réalistes, mais également très ambitieuses. Il faut par conséquent maintenir les efforts et le soutien de l’État pour assurer une perspective d’investissement à long terme,
des schémas d’incentives appropriés et un environnement viable pour les investissements. En effet, l’Industrie ne peut à elle seule soutenir et diriger ce développement.

Avec plus de 8.000 éoliennes Siemens installées et une capacité totale de plus de 11.000 mégawatts, environ 25 millions de tonnes d’émissions de CO2 peuvent être économisées chaque année.

« la Stratégie Energétique Nationale représente un pas très important pour le développement économique du Maroc » Mohamed Benali-Khoudja, CEO Siemens Maghreb

Dr Mohamed Benali-Khoudja est PDG de la zone Maghreb pour SIEMENS après avoir l’été pour Algérie. Il est , au niveau de la maison-mère, Ambassadeur pour la Diversité et le Développement Durable.
Mohamed Benali-Khoudja est titulaire d’un double doctorat en génie informatique et électrique de l’Université d’Alger et en génie nucléaire de l’Ecole des Mines de Paris.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Massolia 4656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte