Magazine Bien-être

La force de Vie

Publié le 26 juin 2011 par Do22 @DominiqueJeann

29 mai 2011

216895 8526
Il arrive des moments dans la vie où on a l'impression de sombrer au plus profond d'un abîme intérieur. La souffrance qui oppresse la poitrine, tord les tripes, faisant éventuellement émerger de la colère et/ou de la tristesse, nous semble incommensurable. Nous venons de toucher le bas-fond de notre petitesse angoissée, abandonnée, rejetée. Nous ne valons plus rien à nos yeux et le seul espoir qui nous reste est que quelqu'un vienne nous prendre dans ses bras et nous dise «Je t'aime de tout mon coeur et je ne te lâcherai jamais», simplement, avec sincérité. On a l'impression que c'est la seule chose qui pourrait nous ressusciter du tréfonds de cette blessure originelle dans laquelle nous vagissons et nous donner une raison de vivre. Nous avons l'impression de n'avoir aucune valeur et, donc, aucune raison de vivre sinon à travers quelqu'un d'extérieur à soi. Pourtant...
Hier soir, épuisée après une longue journée précédée de 4 nuits où mon système ne m'a permise que de dormir environ 5 heures par nuit, je me suis sentie déprimée et «au boutt du boutt», comme on dit au Québec. Je me suis couchée à minuit et me suis réveillée... trois heures plus tard. Incapable de me rendormir, j'ai laissé divaguer les émotions tristes et les scénarios que mon imagination délirante m'envoyait. Les larmes coulaient et je me demandais vraiment ce que je faisais ici, que je serais bien mieux de «l'autre côté». Il faut dire que, hier, un gros pattern m'a sauté dans la face, enjeu bien connu que je n'arrive pas à déconnecter malgré des années de travail sur soi. Je suis tombée en plein dans la blessure de cet enjeu. Les prises de conscience n'avertissent pas quand elles décident d'émerger !!!
A travers les scénarios imaginaires que je tassais l'un après l'autre - le mental est vraiment terrible ! -, à travers des tripes qui se tordent et des sanglots qui voient des larmes déferler sur les joues, des sourires et même des rires émergeaient ! J'avais parfois l'impression d'être un arc-en-ciel dans l'orage.
Je me suis levée et ai regardé par la fenêtre. Les nuages et la pluie cachaient encore le ciel bleu. Je me suis demandé si toutes ces émotions tristes et de colère dans lesquelles je tournais étaient ma réalité, si elles étaient vraies ? En posant cette question, j'ai ouvert ainsi la porte à voir la situation d'une autre façon. J'ai décidé de ne pas être la situation mais de la regarder en tant que témoin.
Une force puissante d'amour et de vie a alors commencé à émerger, s'amplifiant et rayonnant de plus en plus de mon coeur dans tout mon corps. La paix a commencé à s'installer, la colère et les larmes à s'estomper doucement. Un sourire est même venu s'installer sur mes lèvres spontanément.
J'avais eu le choix de m'accrocher à ma blessure, et à la souffrance qu'elle engendrait, ou à l'amour que je porte au plus profond de moi en tout temps, malgré toutes les tempêtes que mes croyances imprimées dans mon inconscient réveillent en moi à travers des soubresauts de souffrances. Je me suis permise d'accueillir l'Amour de mon coeur, ma Force de Vie. Il me reste maintenant à déconnecter mon enjeu profond mais j'ai retrouvé la distance et la force pour le regarder avec compassion et lui permettre de se transformer pour le mieux, de quitter ma vie puisque je n'en ai plus besoin et que je ne veux plus lui donner de pouvoir.
Même si, aujourd'hui, à Québec, la pluie est déferlante comme la mousson, la météo annonce 23oC et du beau soleil demain... car les nuages ne font que passer. Le soleil, lui, est toujours derrière... et dans mon coeur.
Je vous souhaite de trouver cet espace de paix infinie qu'on porte tous au fond de notre coeur et qui s'appelle l'Amour...
De tout coeur,

Dominique Jeanneret, thérapeute

Mon site web professionnel

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La vie me sert comme je la sers !

    sert comme sers

    J'avais plein de courses à faire hier. Quel accueil j'ai eu dans les commerces! Rien que des babounes (mot de même famille que babouin) et des humeurs... Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • Mettez de l'Alchimie dans Votre Vie (Lien valable pour quelques heures seulement)

    L'alchimie intérieure!La Chine l'appelle le Nei gong",littéralement par « travail interne ». Ce terme énergétique regroupe une multitude de pratiques «... Lire la suite

    Par  Marie496
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • Enseignements de la Vie

    Enseignements

    Celui qui marche, nage, vole ou rampe est en relation. Les montagnes, les rivières, les vallées et toutes choses sont reliées à vos pensées et à vos actions. Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • TAKETINA et scénario de vie

    TAKETINA scénario

    Stage proposé du 30 juillet au 2 août 2011 avec Henning von Vangerow Vivre différents rythmes simultanément avec nos pieds, nos bras, notre voix. Lire la suite

    Par  Nathalie Chateau-Artaud
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, MUSIQUE, PSYCHO
  • La vie mérite d'être bien vécue

    mérite d'être bien vécue

    Des fois je pense que la Vie mérite bien d'être appréciée et bien vécue... « Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie, J'essaierais d'y commettre plus... Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • Tes valeurs de vie

    valeurs

    Quand tu es venu au monde, tu étais d’abord dépendant de tes parents (biologiques ou adoptifs). Ta famille, la société et ton environnement t’ont communiqué... Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • La vie mérite d'être bien vécue

    mérite d'être bien vécue

    Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie, J'essaierais d'y commettre plus d'erreur. Je n'essaierais pas d'être aussi parfait, je serais plus détendu. Je... Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO

A propos de l’auteur


Do22 765757 partages Voir son profil
Voir son blog