Magazine Voyages

New-York, la Dolce Vita !

Publié le 04 juillet 2011 par Zoover @Zoover_France

A l’occasion de la fête nationale américaine, Zoover Insiders célèbre, à sa manière, ce jour-évènement en publiant l’interview de Dolce, une expatriée française à New-York.
New-York, une ville qui ne laisse personne indifférent, impressionnante par son gigantisme et captivante par sa diversité. Vous connaissez déjà New-York : photos, films, livres, tout a déjà été montré ou raconté. Vous pensez en connaître l’essentiel ? Zoover Insiders vous invite, malgré tout, à vous laissez guider par notre expatriée « Insiders », Dolce, qui saura, à sa façon, vous faire comprendre que « The big Apple » ne dévoile ses secrets… qu’à ceux qui veulent bien les découvrir !

Dolce_newyork
Pourriez-vous vous présenter en quelques mots?
Petite française expatriée à New-York depuis, oula 2005 !

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous installer à New-York?
Par hasard, la première fois (en stage), par amour de la ville la seconde fois (en stage encore) et par amour tout court enfin (j’ai rencontré l’Homme lors de mon second stage à New-York)

Avez-vous prévu de revenir dans l’hexagone?
Je comptais rester « quelques années » et pour l’instant je me plais toujours ici. Au fait, à partir de combien de temps n’a t-on officiellement plus le droit de dire « quelques années » ???

Quel(s) obstacle(s) / difficulté(s) avez-vous rencontrés lors de votre arrivée aux Etats-Unis?
Le paiement de mon loyer… On m’a demandé un pre-paiement à mon arrivée, et naïvement, je me suis dis que j’allais pouvoir tout payer en retirant de l’argent avec ma carte bancaire. Bien sur, sans avoir prévenu ma banque que j’allais passer du temps aux Etats-Unis et que ça serait bien de relever le plafond de retrait hebdomadaire… Quelques sueurs froides plus loin, ça s’est bien passé quand même, quand j’ai enfin pu ouvrir un compte bancaire sur place, faire un transfert d’argent depuis la France et parce que mon propriétaire m’a pris en pitié, sûrement, pour éviter que je ne dorme sous les ponts en agrippant ma valise !

Qu’est ce qui vous a le plus marquée lorsque vous êtes arrivé à New-York?
Le bruit de la ville. Constant. Camions qui défilent, bus qui accélèrent, taxis qui klaxonnent, ambulances, pompiers, police, climatiseurs, métro… Assourdissant !

baie de New-York

Baie de New-York.

Les New-yorkais sont-ils, d’une manière générale, accueillants?
Par rapport au français moyen, oui. Par rapport à l’américain moyen, c’est le même rapport que Paris / Province

;)

Vous dites être tombée amoureuse de la ville dès les premiers instants. Pouvez-vous nous raconter pourquoi ?
Difficile d’avoir un avis en demi-mesure sur New-York. En général, on adore ou on déteste à 200%. Rares sont ceux qui en reviennent avec un avis mitigé. Je pense que j’ai plongé dans le tourbillon de la ville avec délectation, il y a une énergie particulière dans cette ville à laquelle il est difficile d’échapper, et on trouve vite ses marques dans cette mégalopole qui donne en réalité plutôt l’impression d’être constituée de tout plein de petits villages collés les uns aux autres, chacun avec leur propre identité. La vie de quartier rend la ville plus humaine, aussi, et permet de prendre ses marques rapidement. Sa cantine, son petit coin de tranquillité à l’ombre d’un arbre dans un parc, etc.

Iceskating à Wolman Ring, Manhattan

Ice-skating à Wolman Ring, Manhattan.

Vous adorez cuisiner. Avez-vous une spécialité New-yorkaise à nous faire partager ?
Le cupcake ne me fait pas frémir (pour moi, c’est une génoise couverte de crème au beurre… c’est joli mais c’est tout !) parce contre je me damnerais pour un bon cookie aux pépites de chocolat. J’ai testé pas mal de pâtisseries de New-York et je suis une fan de celui de chez « Bouchon Bakery ».
J’ai testé aussi un nombre incalculable de recettes à la maison. Il y a deux ans, j’en testais une tous les week-ends ! Depuis, j’ai du arrêter pour que mes pantalons y survivent… Je n’ai pas trouvé le Saint-Graal du cookie mais quelque chose qui s’en approche !

A New-York, il existe des restaurants de toutes nationalités et pour tous les goûts. Dans cette jungle culinaire, avez-vous des (très) bonnes adresses à nous conseiller ?
Bien sur ! J’ai d’ailleurs compilé une petite liste de restaurants new-yorkais sur le blog parce qu’on me pose souvent la question.

Les français sont-ils appréciés Outre-Atlantique?
Ils le sont à New York en tout cas

;)
En 2003, quand je suis venue pour la première fois, hors de New York, on évitait de dire qu’on était français, c’était l’époque ou les French Fries étaient devenues des « Freedom Fries » et où la France avait refusé d’aller guerroyer aux côtés des américains. Depuis notre blason a repris des couleurs.

Devant une mégapole comme New-York, avec ses 8 Millions d’habitants, il est difficile d’éviter la foule un jour de grand soleil. Avez-vous des pistes de lieux s’écartant des sentiers battus mais qui restent tout de même caractéristiques de la ville ?
Il y a les impondérables et le reste. Là encore, j’ai écrit une petite liste pour répondre à la question récurrente « quoi faire à New York ».

Ice Cream Truck à New-York Center.

Ice Cream Truck à New-York Center.

Cela fait 6 ans que vous avez posé vos bagages à New-York. Depuis tout ce temps, vous avez pu découvrir le pays, aussi vaste soit-il. La ville de New-York n’est pas considérée comme étant représentative du reste du pays. Avez-vous noté des différences majeures ?
Un français lillois et un français marseillais sont, tous deux, français mais pas exactement de la même manière.Aux Etats-Unis les différences entre régions sont plus exacerbées encore par la taille du pays ! Le New-yorkais court du matin au soir, le californien de San-Francisco est considéré comme un écolo « Tree Hugger », et je ne parle pas des « Red Necks » du Texas… A chacun son style

;)

Quels sont les gestes de bonne conduite à adopter à New-York afin d’éviter l’incident diplomatique?
Beaucoup de gens parlent ou comprennent le français. Pour se tenir, on reste poli, quoi qu’il en soit, et surtout, surtout, on ne critique pas à haute voix les gens autour de soi ! C’est valable dans les ascenseurs comme dans le métro…
Pour éviter l’impair au restaurant, on ajoute toujours le « tip » car le service n’est pas compris aux Etats-Unis. A New York, le calcul facile est de doubler la taxe sur la note.
On ne se mouche pas en public, on éternue dans le creux de son coude et pas dans sa main, et, au restaurant, la main qui ne sert pas repose sur sa jambe (pas celle de la voisine, hein), ce qui n’empêche pas de se tenir droit

;)

Racontez-moi votre meilleur et votre pire souvenir?
Quand c’était encore possible il y a quelques années : un atterrissage au poste de pilotage avec une vue prenante sur Manhattan est un super souvenir !
Le pire : mes déboires de carte bancaire a mon arrivée… Je ne souhaite ça a personne !

Quel lieu au-delà des frontières New-yorkaises vous a conquise?
Le Grand Ouest américain est magique. Grand Canyon, Monument Valley, Yellowstone… sont des endroits magnifiques !

Brooklyn bridge

Brooklyn bridge


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zoover 1033 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine