Magazine Bourse

3 Stratégies pour passer un été tranquille en Bourse

Publié le 11 juillet 2011 par Boursomax
Que nous réserve le CAC 40 pendant cette période estivale? Si un canal long terme peut etre identifié avec 3800 en borne basse et 4200 enborne haute, l'été n'en sera néanmoins pas de tout repos pour les investisseurs.
L'indice peut il remonter sur son plus haut de l'année à 4169 ou ou contraire casser son plus bas (3686) ?
La vérité est sans doute entre ces extrêmes. Afin de passer des vacances tranquilles, quelle est la stratégie à privilégier pour l’investisseur qui laisse son portefeuille à la merci des mouvements estivaux ?

Sur les plages, le drapeau est bleu mais au niveau des indicateurs macroéconomiques, les clignotants sont desesperement à l'orange :  restruicturation annoncée de la Grèce, risque de contagion à l'Italie, croissance ultra molle et sans emploi du coté des Etats Unis, risque de dégradation des notes souveraines de la part des agneces de notation... Enfin, risque de subprimes bis en Chine avec des montagnes de créances douteuses non identifiées...
Si la  croissance mondiale se reprend péniblement avec une hausse comprise entre 2 et 3% selon les dernières estimations, l'ambiance n'est pas à l'euphorie sur les marchés financiers.
Trop d'épées de Damoclès sont suspendues au dessus d'acteurs devenus extrêmement nerveux et prompts à la rotation sectorielle. Le marché déjà bien ébralé par un premier semestre riche en fluctuations reste cependant relativement résilient : ni panique, ni euphorie mais beaucoup moins d'acteurs désireux de s'engager dans une franche direction. Du coup, les échanges restent mesurés et les indices sont ballotés au gré des mouvements, entre espoir et résignation.
Si fondamentalement, nous restons positifs sur les marchés actions et anticipons un retour à des jours meilleurs pour les troisième et dernier trimestre, des mesures de précaution s'imposent pendant l’été.
Le vacancier qui souhaiterait passer un été tranquille loin des échos du CAC devra se souvenir de quelques leçons de l'histoire et de quelques règles de base. En effet, la période estivale n'est pas toujours de tout repos pour l'investisseur. En témoignent les crises de 1990 (1ère guerre du Golfe, -14% le 2 août), de 1997 (début de la crise asiatique le 2 juillet avec la dévaluation du baht thaïlandais) ou encore des chocs brutaux comme les attentats à Londres le 7 juillet 2005. plus récemment Aout 2007 avait vu le déclenchement de la crise des subprimes et beaucoup avaient du remballer leurs valises et rejoindre leurs salles de marchés lors de l'annonce par la BNP de la suspension de son fonds monétaire le 3 aout 2007.
D'autant que la faiblesse traditionelle  des volumes à cette époque de l'année favorisent les décrochages brutaux et la volatilité des titres.
Si ces chocs exogènes ne peuvent être anticipés, l’investisseur dispose de plusieurs stratégies pour se "couvrir" afin d'éviter toute déconvenue :
1ère stratégie : vendre ses titres et les racheter à la rentrée : Stratégie extrême certes si elle vous apparaît comme la meilleure solution pour passer un étét tranquille,  vous pouvez placer votre cash dans un compte sur livret type ING ou BforBank (5% bruts durant les 3 premiers mois)
2eme stratégie : placer des ordres à seuil de déclenchement (ex - ordres Stop) : ordres à placer en priorité sur vos titres affichant une plus-values. Si le marché est haussier, les ordres ne sont pas déclenchés et vous les annulerez à la rentrée. Si vos valeurs baissent et atteignent ou enfoncent le cours plancher déterminé à l'avance, vos titres sont immédiatement vendus (attention la vente s'effectue ensuite au prix du marché - c'est à dire quelque soit le cours). A réserver à des valeurs liquides ; à proscrire pour les titres à faible flottant ou pour les produits dérivés.
3eme stratégie : utiliser des instruments de couverture. Sans vous lancer dans la complexité d'un compte dérivés nécessitant un apport important pour traiter sur le future CAC, vous pouvez utiliser sur vos comptes titres les warrants afin de couvrir votre portefeuille. Il vous faut pour cela acheter des put CAC 40 (anticipation d'une variation à la baisse du CAC). Si le marché stagne ou monte, les warrants vont se déprécier puisque le scénario de la baisse ne se réalise pas : vous perdez le montant de la prime engagée… mais votre portefeuille titre restera intact, voire aura progressé. Si, en revanche, les marchés plongent suite à une mauvaise nouvelle, l'appréciation des put warrants devrait compenser la perte (latente) sur votre portefeuille.
beaucoup plus simple à utiliser mais nécessitant l'ouverture d'un autre compte, la solution des CFD apparait aujourd'hui   tout à fait adaptée. Il vous suffit alors de vendre le nombre de CFD CAC 40 coorespndant au montant de votre portefeuille  pour le "couvrir".
voici un exemple :
Valeur du portefeuille titres au 15 juillet 2011 : 55 000 euros - le CAC est à 3900 points
Sur votre compte CFD, vous VENDEZ 55000/3900 = 14 CFD Cac 40
En rentrant de vacances, le 31 aout 2011 :
Cas n°1 : Le CAC à baissé de 5%. Il est à 3705
Votre portefeuille, corrélé au CAC 40 vaut : 52 250 €
Vous rachetez vos CFD à 3705. Vous encaissez la différence entre le prix d'achat 3705 et le prix de vente 3900 soit 195 euros par CFD
Bilan :
vous perdez : 2 250 €sur votre portefeuille
vous gagnez 3900-3705 = 195 € par contrat CFD soit 195*14 = 2 730€
Comme les meilleurs gérants, vous avez "hedgé" ou encore couvert votre portefeuille. La baisse n'affecte pas (top) votre portefeuille et même vous en retirez un léger gain : 2730 -2250 = 480 €


Cas n°2 : Le CAC à grimpé de  3%. Il est à 4017
Votre portefeuille, corrélé au CAC 40 vaut : 56 650€
Vous rachetez vos CFD à 4017. Vous décaissez la différence entre le prix d'achat 4017 et le prix de vente 3900 soit 117 euros par CFD
Bilan :
vous gagnez 1150€ sur votre portefeuille
vous perdez 4017-3900 = 117 € par contrat CFD soit 15*117 = 1638 €
La hausse du CAC se matérialise par une légère perte de 1638 - 1150 = 488€, le prix des vacances tranquilles !

A vous de déterminer la stratégie qui vous convient. Enfin, n’oubliez pas de profiter de vos plus-values : une bonne table, un cadeau à un proche, une destination nouvelle, constituent également une belle récompense des investissements de l’année !
A tous, nous souhaitons un très bel été.

Inscrivez vous à la newsletter : www.boursomax.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boursomax 218 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines