Magazine Société

Familles de France fait un parallèle entre les drogues et les jeux vidéo

Publié le 11 juillet 2011 par Brokenbird @JournalDuGeek

L’association Famille de France et plus précisément son président Henry Joyeux assure dans un rapport d’information sur les toxicomanies déposé au Parlement par la députée Françoise Branget (UMP) et le sénateur Gilbert Barbier (UMP) qu’il y aurait un lien entre l’addiction aux jeux vidéo et l’addiction aux drogues.

« Familles de France a établi une corrélation entre l’addiction à la drogue souvent appelée « petite drogue » -le « petit joint », le « pet », etc. – et l’addiction aux jeux vidéo et aux jeux d’argent », explique dans ce rapport le chirurgien cancérologue Henry Joyeux. Il ajoute ensuite que : « C’est un sujet d’une telle importance que nous avons réuni le Syndicat des jeux vidéo, Sony, Ubisoft, etc. pour créer des jeux vidéo certes violents mais orientés vers la santé, afin que le jeune tire sur le cancer, la métastase, la maladie. Nous essayons ainsi de faire passer des messages de prévention par l’intermédiaire du jeu ».

Ainsi pour Henry Joyeux, « L’enfant qui passe une heure, deux heures, à jouer à ces jeux vidéo violents, va devenir accro et en sortir plus bête qu’il y est entré ! Ubisoft, Sony et les autres producteurs en sont conscients ».

À l’opposée en Suède, une étude démontrerait que les jeunes jouant aux jeux vidéo ressentiraient moins le désir de consommer de l’alcool ou des drogues dont la consommation chez les 15/16 ans aurait diminuée de 22 % en 10 ans. Les chercheurs expliquant que le jeu vidéo aurait l’avantage d’occuper les jeunes qui autrefois « avaient l’alcool et les drogues comme principal lien social ».

pegi Familles de France fait un parallèle entre les drogues et les jeux vidéo

Source


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine