Magazine Conso

Interview Cyril Marchiol (Tsume)

Publié le 11 juillet 2011 par Leonia

Shadonia Bann2011tsumeinterviewje2011 Interview Cyril Marchiol (Tsume)

Née il y a un an et demi la société luxembourgeoise Tsume exposait de nombreux prototypes à l’occasion de la Japan Expo. Nous sommes allés à la rencontre de Cyril Marchiol qui a accepté de répondre à nos questions.

DSC0052 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)
Cyril Marchiol a accepté de nous accorder une interview afin nous parler de Tsume. Une entrevue très détendue à l’image du rapport que la société essaie d’instaurer avec le public qu’elle essaie d’impliquer jusqu’à la réalisation des produits. En effet la société propose un paiement mensuel qui permet aux acheteurs quelque part de participer à l’élaboration des productions.

Tout d’abord peux-tu te présenter et nous parler un peu de Tsume ?
J’ai débuté dans un magasin de jeux vidéos à Thionville où je m’occupais des figurines avec Abysse Corp puis j’ai travaillé pour KM Import. Par la suite je suis parti au Japon et collectionnant des produits Art of War je suis allé à leur rencontre en leur demandant s’il était possible de vendre leurs produits en Europe. J’ai mis plus d’un an à les convaincre. Pendant deux ans j’ai représenté la société malheureusement au fur et à mesure leur politique a changé et les prix ont commencé à être de plus en plus élevés. C’est pourquoi j’ai décidé de tout stopper et ça m’a donné l’envie de repartir sur de nouvelles bases. Tsume est donc un mélange de tout ce que j’ai pu voir de positif jusqu’à maintenant.

Comment décidez-vous quelle licence sera utilisée et quel personnage sera adapté ? Y a t-il des critères ? Avez-vous déjà une image en tête en faisant ce choix ?
C’est moi qui choisis quelle série ou quel personnage sera réalisé. Avec l’équipe nous essayons de partir sur une idée, un socle par exemple. Une fois que nous avons trouvé l’idée principale je me fixe sur ce personnage là. Mais il est clair que nous nous basons énormément sur le charisme du protagoniste. Par exemple Kenpachi ou Ikki sont très charismatiques.

Comment se déroule la création d’une figurine ?
Au départ il y a un concept souvent basé sur un artwork officiel. Nous avons le droit à une charte graphique qui nous permet de définir quel type d’artwork on va utiliser. Puis on fait des demandes particulières par exemple prendre cet artwork là mais plutôt avec une pose d’une autre illustration. Arrive le modeleur 3D puisque l’on fait ça informatiquement. Ce dernier va faire la sculpture qui sera ensuite imprimée intégralement. Bien entendu tout est reprit à la main et c’est le peintre qui s’en occupe. Il va ensuite attaquer la peinture du prototype. Un fois que ce dernier est bien attaqué nous établissons un planning étape par étape de tout ce qui a été fait et je vais en Asie pour superviser l’intégralité de la chaine de production.

Travaillant à partir d’artwork avez-vous quelques contraintes ?
Nous n’avons pas les pleins pouvoirs, parfois nous partons dans une direction et nous sommes un peu freinés. Nous devons sans cesse rebondir. C’est d’ailleurs pas très évident mais au fur et à mesure nous commençons à avoir un peu plus de marge étant donné qu’on prouve que le travail final est relativement correct. Si ça va de mieux en mieux maintenant il est vrai qu’au début c’est très très difficile de faire ses preuves surtout avec les premières pièces car il y a toujours cette inquiétude que le produit ne soit pas aussi bien que sur le papier.

DSC0004 e1310027609902 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)
Gaara doit être expédié après la Japan Expo les chiffres sont-ils bons pour une première production ?
Les résultats de Gaara sont plus que positif étant donné que nous avons presque tout vendu. Sur les 400 exemplaires nous avons à peine une quarantaine de pièces alors que le produit n’est pas arrivé et qu’il s’agit d’une première production.

Vos acheteurs sont-ils essentiellement européens ou vous avez quelques acheteurs d’autres pays ?
Même si c’est majoritairement des acheteurs français étant donné que nous avons fait essentiellement de la publicité en France nous avons aussi quelques acheteurs à travers le monde. Mais je pense que la tendance va s’inverser. En effet sur Kenpachi et les prochaines Naruto nous sommes en train de voir avec Toynami pour une distribution aux Etats Unis. Ces derniers sont plutôt intéressés. Les tirages risquent d’augmenter et de passer de 300 à 500 avec 200 pièces pour eux et le reste pour nous.

De nouveaux prototypes ont été dévoilés à l’occasion de la Japan Expo. Pouvez-vous nous parler de ces nouvelles productions ? Des dates de sorties sont-elles prévues pour ces dernières ? (ndlr : un nouveau prototype de la série Saint Seiya était visible samedi, il s’agit de Saga des Gémeaux).
Deidara est surement la statue la plus imposante que l’on a sur le stand, elle le représente sur son oiseau. Nous avons essayé de lui donner une pose dynamique mais surtout de montrer le côté un peu sale de Deidara, son côté psychopathe avec les langues qui lui sortent des mains. C’est une pièce qui devrait sortir début d’année prochaine. Ezio est en pré-commande dès maintenant sur le site d’Ubisoft qui nous a passé commande. Nous avons fait le concept, la fabrication pour eux. La figurine sera tirée à 2000 exemplaires monde. Nous avons beaucoup travaillé sur le dynamisme de la pose, sur les détails. Je pense que techniquement c’est la pièce la plus aboutie que nous avons fait pour l’instant. Elle est d’ailleurs tellement détaillée que nous avons du utiliser une imprimante d’un niveau au dessus pour l’impression. Pour ceux qui en douteraient il suffit de regarder le travail sur la ceinture. C’est vraiment une pièce dont nous sommes très fiers. Enfin il y a Maka. Nous sommes assez fiers d’elle car il n’y a pas grand chose sur Soul Eater pour le moment. Sur Maka nous avons beaucoup travaillé sur le socle, plus que sur les autres produits d’ailleurs. Je ne pense pas que ça se soit vu jusqu’à présent mais nous avons même installé du vitrail sur ce dernier. En effet nous avons utilisé de la résine translucide sur laquelle nous avons appliqué de la peinture clear. Non seulement ça donne un aspect plutôt sympa mais si l’on met une petite lumière à l’arrière on a tous les faisceaux qui vont sur le personnage. Quant à sa sortie nous pensons qu’elle sera prête pour décembre.

DSC0031 e1310027658436 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)
Et concernant la licence D Gray Man, y a t-il du nouveau ?
Oui nous y travaillons. Au départ nous souhaitions présenter quelque chose mais c’était un peu trop tard. Nous espérons une sortie début d’année prochaine donc le prototype devrait être présenté aux alentours du mois d’octobre.

Enfin as-tu un message à adresser à la communauté française ?
J’espère qu’ils aimeront nos produits. Nous sommes en train d’évoluer, nous sommes loin d’être à notre maximum et nous voulons vraiment aller encore plus loin. Nous sommes à l’écoute alors s’ils ont des propositions, des critiques ou quoi que ce soit ils peuvent venir sur notre page Facebook. D’ailleurs c’est un vrai plaisir de parler avec les fans. Beaucoup nous contactent pour nous demander comment nous travaillons, pourquoi nous faisons ce personnage là.. Nous sommes ouverts alors qu’ils n’hésitent pas. En tout cas un grand merci à vous tous !

photo3 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)
zaraki kenpachi HQS by Tsume 01 e1310028183341 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)
Ikki 1604 e1310028135213 160x160 Interview Cyril Marchiol (Tsume)

Ci-dessus quelques productions de TSUME.
Photos officielles © TSUME, voir photo pour copyright des personnages/séries.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leonia 1981 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte