Magazine

La lune et le bananier

Publié le 11 juillet 2011 par Noug
La lune et le bananierLa création du parc de Masoala, à Madagascar, répond à des impératifs de conservation de la nature fixés par des ONG internationales, mais bouleverse le quotidien des villageois riverains et va à l’encontre de leur culture. Une situation problématique peu dénoncée.
A Madagascar, tout le monde connaît le conte où il est question d’un choix entre la lune et le bananier... et tout le monde connaît la réponse. Parce qu’il est fécond et donnera toujours de nouvelles pousses qui, à leur tour, deviendront des arbres, le bananier est préféré à la lune, certes immuable et unique, mais seule et stérile. C’est par ce conte que le réalisateur du documentaire choisit d’ouvrir son film parce qu’il résume assez bien la situation, à la fois inédite et paradoxale, créée par le parc de Masoala, au nord-est de l’île.
Malgaches sans terres
Ouvert en 1997 par l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS) et la Direction des parcs nationaux malgache, ce parc est censé répondre à l’objectif de conservation de la nature et de la biodiversité. Seul souci : les terres du parc ont été "gagnées" sur celles des villageois habitant là depuis toujours. Et, si promesses d’indemnisations il y eut, la réalité est beaucoup plus dure : 80 euros pour 80 hectares perdus, voire rien du tout pour certains.
La lune et le bananierChassés de leurs terres — et donc empêchés de cultiver —, les villageois sont aussi soumis à d’autres interdictions très contraignantes : interdictions de pêcher pendant huit mois de l’année, de chasser, de couper du bois, etc.
Résultat : si Madagascar est devenue une pépite d’or pour les ONG internationales de la conservation, les habitants en sont les "victimes" directes. En les coupant de leurs terres, le parc les empêche de puiser les ressources permettant à la famille, au clan, d’accomplir sa destinée, tel que le veut la coutume ancestrale là-bas. Car c’est bien la terre qui assure le lien entre les générations passées (les esprits), présentes et futures. Si rien n’est fait, le conte du bananier n’offrira bientôt plus qu’une alternative : celle de la lune...
Réalisation : Daniel Serre
Source(s) : France 5 - Caroline Collard
Date(s) : 12/07/11 - France 5 - 21h30
Ça s'est parlé : Masoala "Le revers de la médaille"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Noug 734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte