Magazine Politique

Drone et ethique

Publié le 11 juillet 2011 par Egea

La saison des colles a commencé : les préparants école de guerre viennent se faire triturer. Sujet du jour : les drones posent-ils des questions éthiques ?

predator.jpg
Premier conseil : à l'oral, ne balancer pas d'idée maîtresse entre votre problématique et l’annonce du plan : c'est déjà lourdingue à l'écrit, alors à l'oral....

Propo de correction : un 2/2, bien sûr. Un PCPS, of course...

I Les drones, dans la guerre, ont des qualités militaires

  • A : Les drones armés ...
    • plusieurs types de drones : civil/mili, observation/frappe : on se concentrera sur les drones armés, armes de combat.
    • Du coup, éthique dans la guerre, cf guerre juste, Charte ONU, convention de Genève. (NB : ainsi, on a tracé les limites du sujet, ce qu'on n'a pas eu le temps de faire dans l'intro)
  • B : ...permettent ciblage et distance, qualités militaires
    • ciblage et précision
    • distance : évitent la riposte (NB: ici, qq connaissances et des exemples : le candidat du jour a eu le bon goût de penser au Yémen, ce qui varie de l'AfPak).

II Les questions éthiques qu'ils soulèvent imposent un contrôle approfondi

  • A Les questions éthiques qu'ils soulèvent ...
    • L'adversaire irrégulier, qui utilise des moyens que je condamne (IED, ...) m'autorise-t-il à des sortes d'assassinat ciblé ? l'irrégularité de la guerre force-t-elle l'irrégularité des systèmes de valeur, y compris des miennes ?
    • de même, l'opérateur à distance est-il un soldat, alors qu'il ne met pas sa vie en danger ? oui, parce qu'il donne la mort : la question éthique est celle de la vie donnée ou prise, et le contrôleur de drone est soumis à cette question éthique.
  • B imposent un contrôle à double détente
    • le contrôle du contrôleur : il doit obéir à une hiérarchie qui décide de l'opportunité de la frappe
    • surtout, il doit être contrôlé pour les troubles psychiques qui peuvent le frapper, comme n'importe quel combattant.

Conclusion : je vous avais dit que je le dirai, je vous l'ai dit, tout ça tout ça.

  • Ouverture : nous n'avons parlé que de drones contrôlés, car nous sommes partis de l'hypothèse que la machine ne décidait pas par elle-même : mais l'innovation technologique pourrait permettre une telle option, qu'il faudrait probablement refuser : la guerre n'est pas un automatisme et doit toujours rester une affaire humaine, malgré sa déshumanité apparente.

(NB : on a un plan assez dynamique, qui expose et puis développe pour convaincre : car ne vous y trompez pas, vous devez convaincre).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines