Magazine Côté Femmes

Les lectures de l'été #2

Par Lisbeth_hugen

Et voilà, le temps de la deuxième chronique des lectures de l'été est arrivé (pour rappel, la première est ici) ! Non, je ne vous parlerai toujours pas de Brenda qui se meurt d'amour pour John qui vient tout juste d'enterrer sa femme décédée suite à un terrible accident (électrocution dans sa baignoire - toute ressemblance avec un autre événement est fortuite).

Aujourd'hui je vais vous parler d'une auteure, dessinatrice, scénariste de BD découverte cette année et que j'aime particulièrement. Je l'ai tout d'abord connue grâce à son excellente BD Coney Island Baby racontant l'histoire de Betty Page et Linda Lovelace (vous trouverez un article des Fauteuses à ce sujet et une interview de l'auteure ici) puis, j'ai lu Girls don't cry (Editions Glénat) dans laquelle elle relate l'histoire de trois copines qui ne sont plus des adolescentes mais pas encore des femmes non plus et qui sont déjà largement désabusées par la vie. J'avais particulièrement aimé le ton plein d'humour mais aussi le graphisme et les couleurs très seventies. 

Sur cette bonne lancée, je me suis donc procurée le goût du paradis (Editions Les Requins Marteaux) qui est une BD autobiographique. Nine Antico dresse un portrait d'elle sans aucune complaisance lorsqu'elle était petite-fille et pré-ado. L'enfance y est relaté sans faux-semblants, il ne s'agit pas ici de nous dépeindre un univers Teletubbies... L'enfant n'est pas toujours une jolie tête blonde innocente (loin de là !).

Lorsque Nine Antico aborde l'adolescence qui pointe le bout de son nez, elle le fait via le prisme de la quête identitaire. Ainsi, elle souligne l'ensemble des sacrifices et des concessions qu'une ado est prête à faire pour être sûre de ressembler à ses pairs et "rentrer dans le moule".

Il est bien évidemment aussi question de l'éveil à la sexualité : de l'accouplement de Barbie et Ken (difficile puisque Ken n'a pas de sexe - mais comment ça marche alors ?), à la première pelle roulée dans une cage d'escaliers avec des interrogations existentielles du type : pendant combien de temps doit-on tourner la langue ? Dans quel sens ? Des questions plutôt universelles en fait et qui nous font bien rire a posteriori.

C'est une BD plutôt crue relatant la "vraie vie" de l'enfance à la pré-adolescence avec tout ce que cela peut comporter comme violence, questionnement et grandes étapes. J'ai trouvé le graphisme en noir et blanc un peu moins soigné que dans les deux autres BD, mais cela n'empêche que j'ai encore passé un super moment grâce à cette jeune auteure. 

Nine antico


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lisbeth_hugen 1363 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog