Magazine Poésie

Pаtrіc : pоème Les оіseаux du pаrc

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

Les oiseaux du parc

Soleil, froid ou vent,

Du matin au soleil couchant,

Vous offrez au présent,

Plumages colorés et chants

Sédentaires ou migrateurs,

Bouvreuils, merles moqueurs,

Dévalisent avec bonheur,

Baies sucrées, offrandes de promeneurs.

Nids cachés au secret des houx verts,

A l'abri de prédateurs pervers.

Leurs larges becs ouvert,

Les oisillons voraces engouffrent larves et vers.

Parade amoureuse de pigeons tapageurs,

Sur les branches du saule pleureur.

Ajoncs souples bercés par le vent rieur

Vol rapide du martin pêcheur.

Une cane et ses rejetons,

S'ébattent sur le sauvage cresson.

Une poule d'eau montre son croupion,

Et rejoint vite les frondaisons.

Des étourneaux à la livrée métalisée,

Ont entrepris de dévaliser le vieux cerisier.

En quelques heures, ces chevaliers ailés,

Que des noyaux ont laissé.

Un couple de cygnes blancs,

Glissent sur l'eau calme de l'étang.

Dans un majestueux basculement,

Me montrent leurs derrières blancs.

Les oiseaux colorés, chantent l'harmonie,

De ce bout de nature,ce petit paradis.

Perdu entre les immeubles aux murs gris

Poumons sains de nos vies.

Cet havre de paix grisant

Apporte aux petis et grands,

La découverte d'un monde apaisant,

Où planent nos souvenirs d'enfants

Postscriptum

Poème écrit en souvenir d'un parc où j'ai travaillé longtemps , où je me suis investi pour le garder le plus naturel possible (c'était aussi un stade) j'y ai beaucoup aimé la faune et la flore.Mon endroit préféré est cette petite rivière qui traverse ce parc


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines