Magazine Autres sports

Une virée aux Alouettes

Publié le 18 juillet 2011 par Sixverges
Une virée aux AlouettesJR était au match des Alouettes contre Toronto vendredi dernier. Il nous raconte ça.
Chaque année avec des amis, on se paie une p’tite sortie d’été à Montréal qui culmine au stade Percival Molson. Coup de chance cette année, ce match nous a permis de voir Anthony Calvillo briser un record prestigieux et de rendre hommage à l’excellent WR Ben Cahoon.
Réglons quelque chose tout de suite : le but de cet article n’est pas de partir un énième débat inutile CFL vs NFL. Comme vous je présume, je préfère nettement le football à 4 essais. Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas pouvoir apprécier ce qui se fait ici. Ça reste du football et je connais de bien pires façons de passer une soirée d’été, surtout lorsque la météo coopère autant que vendredi passé. C’est donc une petite incartade vers la CFL que nous faisons ici, mais ne vous en faites pas, au rythme où vont les négos dans le Gros Show, nous pourrons y consacrer toutes nos énergies sous peu!
L’avant-match :
Il n’y a pas de tailgate possible au stade des Alouettes, mais ce n’est pas trop grave. Une terrasse dans le centre-ville avec un ou plusieurs bons breuvages constitue une excellente alternative. D’ailleurs, pour le plaisir des yeux, il faut souligner que la faune urbaine montréalaise est nettement plus jolie qu’une grosse américaine en coton ouaté des Steelers dans un parking!
Arrivé au stade en avance, une rareté pour l’auteur de ces lignes, nous sommes tombés face-à-face avec les cheerleaders et les joueurs qui passent au travers des partisans pour se rendre au fond du terrain avant la présentation officielle de l’équipe. Je vous ferai grâce de nos réactions pendant les étirements des pom-pom girls, mais chez les joueurs, je paraphraserai un célèbre ex-analyste en disant qu’il y a plusieurs « gros bonhommes ». De mémoire, le # 59 et le # 96 en sont deux avec qui je ne n’argumenterais pas trop longtemps!! Si ça vous intéresse, vous devez être à l’extrémité du stade près de l’entrée de l’avenue des Pins (entre les sections A et Z) environ 10 minutes avant le match.
Le record de Calvillo :
Évidemment, le moment attendu de cette rencontre était de voir Anthony Calvillo briser le record de Damon Allen pour le plus grand nombre de passes de TD dans l’histoire de la LCF. Le # 13 ne nous aura pas fait languir trop longtemps et dès la 2e série offensive des siens, il repère le québécois Eric Deslauriers au fond de la zone de buts pour le TD historique. S’ensuit évidemment une bruyante ovation écourtée par le challenge des Argos qui avaient une cause en affirmant que le WR a capté le ballon à l’extérieur du terrain. Toutefois, l’arbitre du match a officialisé le majeur qui appartient désormais à la petite histoire du football canadien.
Dès le jeu suivant, ce fut au tour des pitoyables unités spéciales des moineaux de gâcher la fête en accordant un autre long retour de botté. II faut dire qu’en combinant le meilleur retourneur de la ligue (Chad Owens des Argos) à l’inefficacité des montréalais dans cet aspect du jeu, un tel scénario était presque inévitable. Toronto a égalé le pointage sur le jeu suivant et à même pris les devants, mais personne n’était vraiment inquiet.
En fait, il faisait beau, il faisait chaud, la bière était bonne et les gens avaient du fun. Une vague est partie dans la foule et quelques ballons de plage ont circulé. Et pourquoi pas? Un match au Canada n’est pas suivi avec la même attention et la même passion qu’aux USA (loin de là), les gens ne savent pas toujours quand crier, mais l’important, c’est que tout le monde semblait apprécier sa soirée. D’ailleurs, sur le terrain, les Als sont rapidement revenus au pointage et c’est avec une avance 20-10 qu’ils sont entrés au vestiaire pour la demie.
Ben Cahoooooooooooon :
Décidemment, c’était la soirée des ovations puisque la mi-temps a servi à rendre hommage au nouveau retraité Ben Cahoon. Cette fois, les applaudissements nourris furent coupés par le maître de cérémonie qui semblait plus intéressé par la gestion de l’horloge que par le reste. Évidemment, c’est court une mi-temps pour un hommage, mais il faudrait réaliser que ce que les gens voulaient, c’était simplement applaudir un grand joueur et l’entendre dire quelques mots. Alors, coupez le reste du bla-bla et la remise de la bague et gna-gna-gna pis laisser l’ovation durer un peu… Ray Lalonde était un maître des cérémonies réussies chez le CH, mais visiblement le nouveau président de l’équipe a encore du travail à faire chez les Als. N’empêche que c’était bien de revoir Cahoon.
Quitte à rester sur le chialage, ce n’était pas salle comble pour le match. Presque, mais quand même. Attendez là. Une soirée d’été parfaite, un bijou de stade, une équipe invaincue qui a remporté les 2 dernières coupes Grey, le QB qui va battre un record significatif et un hommage au meilleur WR de l’histoire du club et ça ne suffit pas pour vendre tous les billets? Et on dira après que Montréal (et la province par ricochet) n’est pas uniquement une ville de hockey… En tout cas, les intéressés peuvent acheter leurs billets ici pour les prochains matchs, il en reste...
La deuxième demie :
La seconde mi-temps a confirmé la domination des montréalais et permis de se rappeler qu’au football canadien, il y a souvent quelques longueurs. Disons que ce troisième quart sera vite oublié.
Pour tuer le temps, lorsque un de vos buddies est nouvellement papa d’une petite fille et qu’il est plutôt du style père protecteur, on conseille fortement de pointer les cheerleaders en pleins déhanchements et de lui dire : « as-tu hâte dans 18 ans, ce sera ta fille qui va être là!! » Ça provoque toujours une réaction!!
Montréal ajoute à son avance et à 33-17 avec 5 minutes à faire, on commence tranquillement à penser à lever les feutres. Or, un autre long retour de botté du Toronto suivi d’une poussée offensive intéressante nous accroche un peu plus longtemps à nos fauteuils, le temps de s’assurer qu’il n’y ait pas de remontée. Aucune inquiétude, Chip Cox vole le ballon au QB des Argos à la porte des buts et franchit 108 verges pour le majeur (en passant, non la vidéo n’est pas de moi, en fait, j’étais complètement à l’autre bout du stade). La rencontre est pliée, les Alouettes ont encore gagné. Score final : Toronto 17, Montréal 40.
En résumé, les Alouettes ont encore une excellente formation cette année. Ils sont 3-0 et j’ai bien aimé le travail de leur défensive. A l’exception d’une erreur en couverture sur un long TD, ils ont embourbé l’offensive des Argos. Comme d’habitude, la virée aux Alouettes aura été un succès, une belle soirée d’été avec la gang de chums. Essayez ça comme apéro avant le plat principal qui commencera le 8 septembre!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines