Magazine Séries

Critiques Séries : Curb Your Enthusiasm. Saison 8. Episode 2.

Publié le 18 juillet 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-07-18-19h56m58s22.png

Curb Your Enthusiasm // Saison 8. Episode 2. The Safe House.


Ce qu'il y a de bien avec Curb c'est qu'elle n'a pas peur, de rien du tout. Ses sujets sont toujours très rugueux et la frappe du personnage est toujours importante. La chute de l'épisode rappelle combien le personnage de Larry David passe un peu pour un raciste. Il va faire arrêter un afro-américain car il avait pris l'ordinateur de quelqu'un qu'il devait surveillé. Il a un peu peur aussi. En fait, la série utilise tous les gros clichés que l'on entend tous les jours, pour les utilisés et les syncrétisés dans une série absolument charmante. Parfois dérangeante mais charmante.
Notamment la scène dans le supermarché. Il veut un pot de Ben&Jerry's, sauf que deux femmes, dont une est entrain de consoler l'autre, sont en face de la vitrine et qu'il ne peut pas prendre sa glace. J'ai adoré cette scène, c'était fun et comme je l'attendais. J'ai ri et j'ai pas honte. La pauvre dame qui pleurait ses peines de coeur ne m'en voudra pas. Le seul truc qui m'a un peu dérangé c'est que ce soit repris en guise de dernière scène d'épisode mais avec un autre épisode. Larry David aurait gagné à refaire le coup, à un autre rayon et pourquoi pas aux mêmes personnages. Ca aurait été excellent.

vlcsnap-2011-07-18-20h34m00s229.png
Toute la partie dans ce club de lecture pour femme était assez sympathique. Disons que j'aurais aimé une scène marquante et ce n'est pas vraiment le cas. On n'a pas le coup des ragnagnas de l'épisode précédent. Mais bon, ça se laisse regarder, on se délecte un peu de ce qui arrive au héros. Notamment quand il va tomber dans les escaliers. Il prend l'emporte pièce de ce qu'il fait et dit. L'épisode gagne un peu grâce à ça. Notamment sur sa relation avec les gens qu'il ne connaît. Larry David me fait un peu pensé à un Sacha Baron Cohen. Oui, j'ai découvert Curb assez tard en fait.
Au final, 'The Safe House' garde une petite étincelle grâce à Larry David toujours excellent dans son rôle. J'aurais aimé qu'on le voit plus faire le zouave avec ses amis, et connaissances mais ce n'est pas tellement le cas. Quelque chose qui gagne à être travaillé, notamment autour de son ex femme qui voulait la maison dans l'épisode précédent par exemple, et ce n'est pas encore changé cette fois. Alors j'ai hâte de voir Larry s'envoler pour New York puisque je crois que c'est ce qui est prévu.
Note : 6/10. En bref, un épisode sympathique qui garde le côté mordant de la série.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines