Magazine

Avec quelques francs suisses, on peut faire le bonheur d'écoliers d'un quartier de Ouagadougou !

Publié le 18 juillet 2011 par Angie21
IMAG0134.jpg
Une fois n'est pas coutume, voici un texte écrit par mon mari.
(Pour voir les photos plus, il suffit de cliquer dessus)
"Il y a quelques semaines, le gardien de mon voisin est venu me voir pour me parler de l'association dont il est le secrétaire général. Il m'explique que dans le cadre des activités de son association, est organisée une matinée de remise de prix pour des écoliers de deux écoles primaires d'un quartier "non loti (*)". Il souhaiterait, si possible, que je puisse les encourager en apportant ma contribution.
Il me dit que quelques cahiers ou bics seraient les bienvenus, afin qu'il puisse faire des lots pour récompenser les deux meilleures élèves des classes de CP aux cours moyen élémentaire. A cela, je réponds que c'est avec plaisir que je participerais à son action. Il me demande si je pourrais être là le jour de la remise des prix car c'est important. Sur ce, il me tend une invitation pour le samedi 16 juillet à 8h.
Sincèrement, 8h un samedi matin c'est un peu tôt mais je sais très bien que, d'une part, c'est pour féliciter des mômes qui le méritent et d'autre part, ca va jamais débuter à 8h...
Je décide d'acheter une quarantaine de cahiers de 100 et 200 pages ainsi que des crayons et des bics. Je lui remets le tout en lui disant que je viendrais pour la cérémonie.
Samedi 16 juillet, après être tombé de mon lit vers 8h, je me mets donc en route et arrive sur les lieux à 9h. Comme je l'avais préssenti, la cérémonie ne commença qu'à 10h15. Les autorités coutumières et municipales n'étant arrivées qu'à 10h.
La cérémonie débuta par le discours de bienvenue prodigué par l'animateur (photo 1) de l'association qui me dira par la suite qu'il est étudiant à l'Université de Ouagadougou, en anglais.
Sous l'oreille plus ou moins attentive des 24 lauréats, la présentation des différentes personnalités invitées commença et soudain, j'entendis avec surprise, mon nom précédé de la particule "Président d'Honneur de la manifestation". Oula que c'est sérieux tout cela et moi qui n'ai pas préparé de discours (je dis cela mais comme j'ai un peu l'habitude des us et coutumes africaines, depuis le temps, je sais pertinament que si l'on m'invite, je vais devoir, à un moment ou à un autre, prononcer quelques mots, mots que j'avais quand même eu, d'une certaine manière, le bon réflexe de préparer la veille, au cas où). Et visiblement, il devenait certain que j'aurais à prononcer ces quelques mots. J'avais bien stipulé que je n'étais pas un grand adepte des remerciements en public mais lorsque le Président de l'Association vint me voir me demandant si je pouvais remettre le prix de l'Excellence ainsi que le prix de la meilleure Régularité à deux écoliers, je me suis vite rendu compte que j'avais été "très gentiment" piégé.
IMAG0137.jpg
Les lauréats et leur prix.
Nous avons, chacun à notre tour, remis les prix aux deux meilleures élèves de chaque classe.
IMAG0139.jpg
Un élu remettant un prix.
Une fois que tous les prix furent distribués, les discours de remerciements débutèrent les uns après les autres. Le représentant du Chef Coutumier prit la parole puis laissa sa place au Conseillé Municipal qui laissa ensuite sa place au Directeur de l'Ecole, qui finalement laissa me laissa sa place. Je me mis donc à l'oeuvre en prononçant quelques mots.
En fait, si j'ai décidé d'écrire cet article c'est parce que j'ai trouvé vraiment génial qu'une poignée de gens ait décidé de se mettre ensemble pour créer cette association, qui cherche à rendre un peu plus agréable la vie de leur quartier. C'est ce genre d'initiative qu'il faut absolument encourager car elle émane d'une réalité et d'un besoin. Certes, l'association ne possède pas de gros moyens mais elle réussit à mobiliser les gens en les sensibilisant par l'organisation de journée de nettoyage par exemple. Je trouve cela louable et en toute humilité, je leur tire mon chapeau tout en encourageant les membres de cette association à continuer leurs efforts.
Ce fut une matinée touchante mais extraordinaire parce que voir des enfants de CP, de CE ou de CM qui ont travaillé toute l'année dans des classes où ils s'entassent en moyenne 70 élèves, réussir à obtenir plus de 7/10 de moyenne générale, eh bien ca force le respect."
(*) c'est un quartier sans eau, ni électricité.
Pour voir les photos plus, il suffit de cliquer dessus.

Merci encore à mon mari pour ce texte.

Je constate avec plaisir que rien n'a changé, que mon Afrique est toujours celle que j'ai connue et sacrément aimée.
EDIT : Et aujourd'hui, 19 juillet, c'est justement l'anniversaire de mon mari. Alors je profite pour lui souhaiter un merveilleux anniversaire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angie21 523 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog