Magazine Santé

Hépatite C et transfusion de sang contaminé

Publié le 19 juillet 2011 par Raymondviger

Bénévolat

FACE À FACE AVEC L’HÉPATITE C

Laurent Pontbriand se bat pour les victimes de l’hépatite C, contaminées comme lui par transfusion sanguine.

France-R. Lemelin, Dossiers Bénévolat, MTS-Sida

‘En 1990, j’ai été victime d’un accident d’automobile et j’ai dû recevoir une transfusion sanguine. Malheureusement, le sang que l’on m’a donné contenait le virus de l’hépatite C (VHC). C’est seulement six ans plus tard que j’ai appris que j’avais le virus, ce qui explique les malaises et la fatigue que j’ai vécus durant toutes ces années.

Tels sont les propos de Laurent Pontbriand de Cap-de-la-Madeleine, un homme engagé dans son milieu. Ce qui nous attire chez Laurent, c’est sa bonne humeur contagieuse. C’est un homme sympathique, chaleureux et franc. Son engagement inconditionnel et son empathie à l’égard des autres font de lui un être attachant avec qui il est agréable de converser. Ces quelques années de souffrances et d’inquiétudes avant le verdict fatal l’ont propulsé vers une maturité et une compréhension de la vie comme jamais auparavant.

Le choc: l’annonce de la mauvaise nouvelle

Loin de se refermer sur lui-même, Laurent a décidé de prendre les choses positivement. Il s’investit dans cette cause. Le fait de partager avec d’autres ce qu’il vit lui apporte une grande sérénité.

Mon épouse et moi avons décidé de mettre en place, en 1998, une fondation pour venir en aide aux personnes qui, comme nous, s’interrogent sur le virus de l’hépatite C.

À partir de 1998, les évènements se déroulent rapidement. Avec le soutien de Santé Canada, la nouvelle fondation a pu faire exécuter une recherche afin de connaître les besoins régionaux du Centre-du-Québec et de la Mauricie par rapport à la maladie. En 2001, le couple Pontbriand ouvre un bureau à Cap-de-la-Madeleine et s’entoure de personnel pour offrir des services aux personnes infectées ainsi qu’à leur famille.

Au début, la Fondation et ses ressources desservaient presqu’exclusivement nos deux régions mais, peu à peu, le territoire s’est agrandi. Il m’arrive assez souvent d’être appelé à me déplacer un peu partout au Québec. Je me suis même rendu jusqu’à Blanc Sablon, sur la Côte-Nord, de préciser Laurent.

Il donne des séances d’information à des organismes, des clubs sociaux. Il se rend dans les pénitenciers. Le cœur de son message repose sur son expérience et ses connaissances sur l’hépatite C. Ceux et celles qui se déplacent pour l’écouter sont loin d’être déçus.

Victoire contre les gouvernements

La plus grande récompense de Laurent est sa victoire remportée après une chaude lutte contre les gouvernements provincial et fédéral, afin d’obtenir une indemnisation pour les personnes contaminées par transfusion sanguine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymondviger 8679 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine