Magazine Cyclisme

Le Tour en 3D

Publié le 19 juillet 2011 par Mart1

camera 3D de la RTBFJe pensais vraiment que ce serait pour cette année... et puis non. La 3D n'est toujours pas sur le Tour de France !
Pourtant, quelques indiscrétions nous permettaient d'espérer une entrée en fanfare dés cette année. Orange, partenaire technique de la grande boucle, est habitué à ce type de retransmission. Depuis l'an dernier déjà, l'opérateur s'est mis d'accord avec France Télévision pour retransmettre Roland Garros en 3D.
Alors, ce qui est possible pour le Tennis ne l'est pas pour le cyclisme ? Sans doute. Sur une course cycliste, la complexité n'est pas la même que sur un cours de tennis. Et les défis à relever sont nombreux.
Tout d'abord, il faut pouvoir gérer la retransmission HF. C'est à dire transmettre un signal 3D HD, via les motos, les hélicoptères et les avion relais. Les équipes techniques savent le faire, mais la 3D réclame des moyens supplémentaires, surtout si l'on veut pouvoir surmonter les pannes qui peuvent survenir sur une épreuve de 3 semaines.
Mais le problème majeur semble être l'encombrement : les caméras 3D sont plus grosses, plus lourdes, bien plus difficiles à manier pour un cadreur monté sur une moto. D'autant plus qu'elles sont généralement équipées, en complément, d'un imposant Stéréographe, qui permet de gérer la profondeur de champ et la convergence de l’image.
Tout cela est d'autant plus complexe que sur une course cyclistes, les plans sont nombreux : peloton, échappée, sprint, course vue d'hélico, descente de col, jolis paysages pour Jean-Paul Ollivier...
Pour enfin parvenir à une image 3D de qualité, les équipes vont devoir compter sur l'innovation des fabricants (principalement Sony et Panasonic) et surtout expérimenter. C'est heureusement ce qui a été fait par la RTBF (télévision Belge) lors des classiques Wallonnes au printemps dernier.
On espère donc que ce type d'expériences vont se multiplier, pour permettre rapidement l'arrivée de la 3D. Être face à un Cavendish en relief, et le voir sprinter vers la victoire, ça aurait de la gueule !
Mais que les nostalgiques se rassurent : le progrès ne remplacera jamais l'ambiance du bord de la route. La télévision n'est pas encore capable de nous offrir ni les commentaires cocasses des spectateurs, ni le parfum du pastis et du saucisson (Cochonou) partagé....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mart1 4141 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines