Magazine Bien-être

Comment choisir un matériau d’isolation?

Publié le 20 juillet 2011 par Architecteco

Choisir un matériau d’isolation n’est pas facile. Il existe beaucoup de préjugés et des affirmations qui ne sont pas fondées. Cet article cherche a clarifier certains points importants pour vous aider a avoir les idées claires.

Mon parti pris est celui du logement éco-responsable.  Je cherche a prendre en compte l’impact d’un logement dans son ensemble- énergie grise, impact écologique, durabilité, coût, impact sur la santé des occupants.

La filière de la construction éco-responsable doit -elle préférer les matériaux d’isolation dits « naturels »? Leur impact sur l’environnement est-il réellement inférieur? Sont-ils réellement plus sains? Autant de questions dont la réponse est moins évidente que ce que l’on pourrait croire…

Le choix des matériaux d’isolation est grand

Le choix des matériaux d’isolation est grand

-La performance pour le confort d’hiver

La performance thermique d’un isolant est mesurée par son lambda.  On sait que la performance des matériaux conventionnels d’isolation et les « nouveaux produits » tels la laine de bois et la ouate de cellulose est comparable, avec un léger avantage pour les matériaux dits « conventionnels ». La laine minérale est souvent la solution la plus économique pour une performance donnée.

- La performance pour le confort d’été

On distingue les matériaux a forte inertie thermique qui contribue grandement au confort d’été et les matériaux a faible inertie thermique qui isolent.  Le béton, la pierre, la terre cuite et la terre crue- voici quelques exemples de matériaux a forte inertie thermique qui contribue a créer un déphasage et avec la sur-ventilation nocturne améliorent le confort d’été.

Les matériaux utilisés pour leur propriétés d’isolants ne peuvent pas apporter suffisamment d’inertie thermique pour assurer le confort d’été, contrairement a ce qu’on lit sur de nombreux sites internet.

Augmenter la densité d’un matériau d’isolation ne suffira pas pour assurer le confort d’été. Il faut apporter de l’inertie thermique par un autre moyen et en parallèle, limiter les apports excessifs externes, les apports internes et évacuer la nuit.

- Comparaison des impacts environnementaux-

On peut distinguer trois types de produits d’isolation:

1- Les matériaux organiques renouvelables: ce sont les matériaux fabriqués à partir de fibres végétales, de papier recyclé, la laine de mouton etc. Généralement recyclable, ces matériaux ne sont pas entièrement naturels car ils sont manufacturés (hors mis la paille). Ils doivent être traités pour mieux résister au feu, aux insectes et moisissures. Ils contiennent également des liants pour en faire une laine.

2- Les matériaux issus de matières naturelles non renouvelables- la laine de roche, le perlite et le vermiculite  par exemple. Ce sont des matériaux manufacturés également. Difficilement recyclables, ils peuvent être réutilisés.

3- Les matériaux issus des produits fossiles transformés grâce a l’industrie chimique. Ces matériaux ont de loin l’empreinte écologique la plus élevée. Le polystyrène expansé est un exemple.

Pour l’impact environnemental des produits d’isolation, vous pouvez consulter le  » Mémento: Guide des techniques de la construction durable » Ed Lemoniteur 2010; Bureau Veritas. Selon cet ouvrage de référence, les conclusions ne sont pas  évidentes a tirer. Par exemple, les indicateurs Energie primaire totale, Consommation de ressources énergétiques non renouvelables , Changement climatique et Consommation d’eau sont plus élevés pour la laine de bois que pour la laine de roche. Les panneaux en fibre de chanvre montrent de très bons indicateurs, ainsi que les plumes de canards. Le moins bon élève est le panneau de perlite expansé.

Le livre  » La rénovation écologique » de l’architecte Pierre Levy attire l’attention sur la problématique bien spécifique de la rénovation de bâtiments anciens- la gestion de l’humidité. Selon l’ouvrage, les constructions traditionnelles admettent mal l’addition d’isolants conventionnels du type laine minérale ou polystyrène, généralement étanches a l’eau. En effet, les isolants dits « naturels » sont réputés réguler la vapeur d’eau. En rénovation, ils sont souvent utilisés en parallèle avec un frein vapeur et un enduit respirant a base de chaux. Ce traitement est nécessaire pour les anciennes constructions qui ont souvent des pathologies liées a l’humidité. Pour plus d’infos lisez cet article.

- Impact sur la santé

On connait insuffisamment l’impact de beaucoup de produits sur la santé. On sait que certains produits émettent des fumées toxiques en cas d’incendie, notamment la mousse polyurethane. Les laines minérales sont aujourd’hui exonérées de classification cancérigène. L’impact des additifs présents dans les isolants dits « naturelles » est peu connu. A priori, il est peu probable que ces produits aient un impact nocif sur la santé en cours d’exploitation, il faut utiliser gants et masques pour la pose.

Suzanne Deoux est un médecin qui a publié des ouvrages concernant la santé dans les bâtiments.

 

&

More From mira

  • Guide essentiel en 10 points pour bien ficeler un projet de rénovation
  • Décaper un mur ancien en pierre couvert d’enduit ciment et plâtre
  • La rénovation et la maîtrise d’oeuvre
Blog Margeting Related Posts Plugin For mira
Ask mira To Recommend Your Posts

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Architecteco 757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte