Magazine Moyen Orient

Haïfa la maritime

Publié le 17 février 2008 par Ysabelle Mazouz

Israël

Elle s'étale le long de la mer pour flirter avec les vagues. Elle grimpe le long des collines pour toucher le ciel. Le soleil se mire sur ses maisons. Le vent se pose doucement sur les arbres, douce brise marine qui apporte avec elle des odeurs de sel et des senteurs épicées. Douce brise qui transporte les bruits d'une ville qui se réveille. Douce brise qui se promène et fait une halte à chaque étage de la cité maritime. Les pins se courbent pour regarder en bas, les oliviers se dressent pour voir ce qui se passe là haut.

Haïfa la maritime
Et là haut c'est magnifique. Je vous présente Haïfa la somptueuse, Haïfa dont le panorama est sublime, Haïfa dont la baie s'étend à perte de vue. L'or du sable m'éblouit, les vagues de la mer me font tourner la tête. Je ne peux détacher mon regard de ce paysage de rêve. Je vais rester là, un long moment, accoudée à la barrière, un long moment à écouter ce que me raconte le vent. Et il chuchote ce vent, c'est un vrai moulin à paroles,  Il me murmure tant de choses à l'oreille que j'ai envie de les partager avec vous.

Forte de ses 270 000 âmes, Haïfa est la troisième ville du pays.Située à une centaine de kilomètres de Tel-Aviv, elle est la porte d'accès pour la Galillée. Elle fut longtemps un joli petit port dont la principale subsistance était la pêche. Elle fut Byzantine, puis conquise par les croisés pour ensuite tomber aux mains des Mamelouks qui finirent par l'abandonner. Daher el Omar, haut représentant de l'empire Ottoman lui donna un second souffle en la choisissant comme port capable d'accueillir de gros navires. A cette époque c'est la ville d'Akko (St Jean d'Acre) située au Nord de Haïfa qui remplissait cette tâche, mais les eaux de ce port ne possédant pas assez de profondeur pour de gros bâtiments, Daher El Omar opta pour Haîfa, endroit qui convenait parfaitement.  Haïfa pris son envol et à partir de 1868, elle fût le port principal du pays.

Dans les années 1930, l'arrivée au pouvoir du régime nazi en Allemagne va provoquer un exode massif des juifs d'Europe de l'Est et la communauté allemande sera la première à venir s'installer à Haifa. Haïfa va très vite devenir le centre économique du pays et du proche orient.

Un ville hight tech 
En 1948, lors de la proclamation de l'état d'Israël, beaucoup d'arabes qui jusqu'alors vivaient en parfaite harmonie avec leurs voisins juifs vont fuir la ville et ce,  malgré de nombreux appels des leaders juifs qui leur demandent de rester, Haïfa est aujourd'hui une ville attrayante où il fait bon vivre. C'est la ville verte parce qu'elle possède de nombreux parcs, et des réserves naturelles. Une flore abondante s'y épanouit et la région est très arborée.

Haïfa est une ville riche culturellement, elle possède de nombreux musées, accueille de nombreuses manifestations culturelles et organise des festivals.

Haïfa est une ville "High tech", elle héberge le prestigieux "Technion", université de haute technologie reconnue et renommée qui a fait naître des prix nobels. Elle possède aussi des entreprises de pointe au niveau de la recherche, l'agro-alimentaire, la pharmacie. Près de 15 % des industries de haute technologie du pays sont basées à Haïfa.

Haïfa est une ville sportive grâce aux joueurs du club de football "Maccabi Haïfa", équipe la plus titrée d'Israël.

Haïfa est l'exemple d'une cohabitation possible entre juifs et musulmans. Elle nous montre tous les jours que ces deux peuples peuvent vivre l'un à côté de l'autre de façon pacifique et c'est la leçon qu'il faut retenir.

Haïfa c'est enfin, ne l'oublions pas, la ville où repose le chanteur Mike Brandt, ce chanteur à la voix d'or qui nous a tant fait vibrer dans les années 1970 et qui disparaîtra trop tôt et de façon tragique en 1975.

Dans les pages qui suivront, nous allons nous arrêter en détail sur les merveilles qu'offre cette ville et nous visiterons en premier lieu  les somptueux jardins Bahaïs. Je vous ferai découvrir la perfection des espaces verts et la beauté de la nature, l'éclat exceptionnel des fleurs qui y poussent et le dôme doré qui domine les jardins.  

Nous flânerons dans la "German Colony", quartier pittoresque bordé de petits restaurants qui d'un côté nous mène à la mer et de l'autre nous permet d'admirer les jardins Bahaïs.

Nous emprunterons l'escalier aux mille marches qui traverse les quartiers les plus pittoresques de Hadar. Sur le chemin  de nombreuses boutiques, des restaurants,  c'est l'endroit à  ne pas manquer. S'il fait chaud et que la montée nous donne soif, nous nous rafraîchirons devant une bonne "limonada" maison.

Pour terminer, nous prendrons un "bol de vert" en gravissant le Mont Carmel qui nous dévoilera ses secrets de beauté et nous tournerons la page du volet "Haïfa" avec quelques informations qui montreront, si besoin était, combien il est agréable de s'arrêter dans cette ville.

ALors ne perdons plus de temps.... Ouvrez grands vos yeux, nous allons pénétrer dans le jardin d'Eden.... les Jardins Bahaïs, un petit paradis sur terrre......


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ysabelle Mazouz 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte