Magazine Médias

Champions pour une question

Publié le 28 juillet 2011 par Blogegide

Champions pour une questionGide a fait l'objet d'une "Question pour un champion"
Emission de jeu « Question pour unchampion » du mardi 26 juillet 2011 sur France 3. Lors duquestionnaire opposant les deux candidats finalistes (dont l'un étaitun pasteur !), il faut retrouver la phrase célèbre qui se prolongepar « volets clos; portes refermées; possession jalouses du bonheur» et dont l'auteur « né en 1869 est d'origine protestante parson père et catholique par sa mère »...
Il faut dire que le sponsor del'émission, les éditions Larousse, a mis du temps à rectifier lesnotices de ses dictionnaires et encyclopédies. Aujourd'hui encore,ce passage de l'encyclopédie en ligne Larousse n'est pas des plusclairs (ni des plus empathiques, ni des plus exacts...) et la phrase précisant que « les deux parents sontprotestants » semble intercalée comme un mauvais correctif :
« Le père, Paul Gide(1832-1880), Languedocien, professeur de droit, apporte tendresse etgaieté. La mère, née Juliette Rondeaux, d'une famille de richesindustriels rouennais et catholiques, est une femme de devoir,dévouée et bonne, mais austère. Lesdeux parents sont protestants. Ils possèdent des biens sousle soleil, plusieurs propriétés - Uzès dans le Midi, La Roque etCuverville en Normandie - et un bel appartement à Paris, rue deTournon. Dans ces racines contradictoires, Gide a voulu voirl'origine de son déchirement : en réalité, l'hérédité puritaineet normande pèse lourd dans la balance. » (source)
A moins que la question n'ait étérédigée d'après le recueil de Sélection du Reader's Digestsignalé dans le dernier BAAG par Alain Goulet :
« Petite promenade au dernierSalon du Livre de Paris, où je tombe par hasard sur le stand deSélection du Reader's Digest, où mon œil est attiré par le titre: Littérature française, un recueil d'extraits d'œuvres, de JeanFroissart à J.M.G. Le Clézio, ouvrage préfacé par Patrick Poivred'Arvor qui ne paraît pas la meilleure référence en la matière(623 pp., 2010). Je le saisis, le feuillette, et constate que Gideest représenté par un extrait des Caves du Vatican curieusementdécoupé dans les chapitres 1 et 2 du Livre V, c'est-à-direl'épisode du crime de Lafcadio, sans que jamais la référence ni ledécoupage ne soient indiqués. Cet extrait est précédé, p. 465,d'une brève notice de présentation de l'auteur, non signée, oùl'on peut lire des affirmations fausses et inexactes, tant de foiscombattues, telles que : « Fils d'un Cévenol protestant, érudit ettolérant, et d'une Normande au catholicisme austère [...] LaNouvelle Revue Française, mensuel littéraire qu'il fonde en 1908.Devenu le pape des lettres, il publie plusieurs ouvragesretentissants, parmi lesquels Les Caves du Vatican (1914), Corydon(1923) [...] Considéré comme « le contemporain capital » parMalraux [...]» On frémit en imaginant la somme d'erreurs etd'assertions fantaisistes que peut véhiculer un tel ouvrage ! »(Alain Goulet, BAAG n°171, juillet 2011, p. 425)
Petite précision : personne n'a trouvéla bonne réponse à la question posée par Julien Lepers.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blogegide 964 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine