Magazine Finances

Fonctionnaires: Eric Woerth évoque une prime de compensation

Publié le 18 février 2008 par Quentin Clarisse
Eric Woerth annonce ce lundi une prime pour compenser la perte de pouvoir d'achat de certains des fonctionnaires mise en lumière par une étude de l'Insee. Cette annonce est intervenue à quelques heures d'une ultime séance de négociations avec les syndicats sur les rémunérations dans la Fonction publique.

Selon le ministre du Budget et de la Fonction publique, interrogé par Le Monde, la hausse proposée de 0,5% du point d'indice en 2008 est un "point d'entrée" pour ces discussions. "Nous ne sommes pas dans une impasse", souligne-t-il. L'enquête de l'Insee a porté sur 973.000 fonctionnaires, en prenant en compte le seul traitement indiciaire et "il ressort que 17% ont perdu du pouvoir d'achat entre 2000 et 2005", explique-t-il.

"Une prime sera donc attribuée en 2008 sur la période 2003-2007. Plus de la moitié des agents concernés toucheront plus de 700 euros et 10% plus de 1.500 euros", annonce Eric Woerth. Le ministre du Budget assure avoir des marges de manoeuvre dans la négociation et dément tenir "un discours de rigueur". "C'est un discours de responsabilité", souligne-t-il après les déclarations d'André Santini.

"Nous avons des comptes sur la table, les caisses sont vides (...) cela a été dit par le président de la république, par le Premier ministre, et les syndicalistes le savent très bien", avait expliqué le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique sur France 2. Pour André Santini, le point d'indice, qui sert de base de calcul des rémunérations des fonctionnaires, est un "modèle dépassé", un "crocodile empaillé". "Il ne représente plus que 30% de la progression du pouvoir d'achat (des fonctionnaires) alors que 60%, c'est le glissement veillesse technicité", c'est-à-dire l'ancienneté, a-t-il fait valoir.

Eric Woerth a proposé la semaine dernière un relèvement de 0,5% du point d'indice dans la fonction publique au 1er mars, proposition jugée insuffisante par les syndicats qui réclament un rattrapage sur 2007. Selon le ministre du Budget, en cumulant avec les autres mesures notamment liées à l'ancienneté, cela conduira à une progression moyenne des rémunérations de 3,7% en 2008.

"Les syndicats souhaitent discuter des grilles salariales, nous y sommes prêts et ouverts", dit-il dans Le Monde. "A condition de pouvoir débattre de tout et notamment de l'allongement de carrière, de cette garantie individuelle de pouvoir d'achat ou de la monétisation des comptes épargne temps (...) Tous ces sujets seront sur la table y compris une partie de salaire au mérite que je trouve fondamental", estime Eric Woerth.

Sources : Internet


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Quentin Clarisse 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine