Magazine Séries

Critiques Séries : Alphas. Saison 1. Episode 3.

Publié le 30 juillet 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-07-30-16h33m54s119.png

Alphas // Saison 1. Episode 3. Anger Management.


Alors que les deux premiers épisodes étaient sympathiques sans avoir vraiment ressenti un plaisir fou à les regarder et puis apparaît ce petit épisode là. Mon dieu que j'ai pris mon pied avec cette affaire de phéromone. Car oui, on a affaire à un frère et une soeur qui ont un pouvoir, enfin le frère plus exactement mais je révèle déjà le twist final là, celui de lâcher des phéromones dans la nature ce qui crée chez les gens qui en respire… un état d'énervement dû à la volonté d'être celui qui pourrait avoir la reine. Le parallèle avec les fourmis était fun et surtout, j'aime de plus en plus le personnage du Dr. Lee Rosen joué par David Strathairn est tellement fun que je l'adore. Bref, au final ce nouvel épisode permet aussi de développer un peu plus l'entourage de la série et notamment comment se contenu les méchants Alphas.
C'est là que Nathan Cley intervient et les quelques scènes de la fin tentent de nous en dire un peu plus sans savoir le réel but qui se cache derrière. Je sens venir la grosse conspiration. Et j'aime bien. En tout cas, j'espère qu'on sera pas déçu. Je me rêve à penser à Smallville et son fameux endroit avec tous les "freaks" possibles. Par ailleurs, Cameron se sent un peu seul et ne comprends plus tellement son but avec l'équipe. Le personnage est toujours aussi sympa, et s'amuse comme un gosse (le coup des crayons dans le plafond) mais j'aime bien son pouvoir et son esprit assez carré et droit. Il est plus qu'un Alpha, il réfléchit plus que les autres. Ca sent bon pour la suite. Il sera sûrement à l'origine de quelque chose, ou d'une découverte.

vlcsnap-2011-07-30-16h09m47s244.png
Pour en revenir au cas de la semaine, la scène d'ouverture de l'épisode était géniale dans cette rame de métro. J'ai trouvé que la tension, l'énervement, tout était bien mis en place et la réalisation énergique permet de rentrer directement dans l'épisode (ce qui manquait dans le précédent). Reste alors le déroulement de l'enquête avec aussi la mort de l'agent Don Wilson (oui, je déteste un peu Callum Keith Rennie ces derniers temps, il est de partout et ses personnages se ressemblent tellement qu'il me ferait presque oublié la belle époque Battlestar Galactica, enfin, son personnage quoi). Au final, la série poursuit sa route de façon plus intéressante. Je parlais de la série avec quelqu'un il y a eu, et c'est vrai que les personnages ne sont pas des clichés.
C'est ce qu'il y a de plus fascinant dans la série. On est pas face à des cas complètement anxiogène qui ne sont pas croyable. Alphas tente de rendre un peu de vie à une idée de base qui est bonne. Son développement de départ reste moyenâgeux mais plus ça avance plus cela devient intéressant. J'ai hâte de voir la suite et comment la saison peut avancée avec une trame parallèle intéressante et qui semble surtout être assez mystérieuse pour donner au téléspectateur l'envie de revenir.
Note : 7/10. En bref, un solide épisode bien fun, avec surtout de la matière derrière et une perception plus grande du potentiel de la série. Merci Syfy.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines