Magazine France

Villiers-le-Bel : ghetto mal aimé ?

Publié le 18 février 2008 par Menye Alain
Après un passage éclair à Gonesse puis à Sarcelles, je fonce à Villiers le Bel, le Ghetto dans lequel, les forces de l'ordre ont plutôt joué les forces du désordre selon les témoins occulaires. Est-ce des ordres ? Probablement. Je n'ai rien contre les CRS mais, selon des témoignages concordants, ça n'a pas été du tout beau. Plusieurs maisons ont été mises à sac.
Les CRS qui ont investi notamment la Cité des Carreaux semble-t-il, ne cognaient qu'une seule fois aux portes, avant de les fracturer. Selon Vanessa, jeune fille rencontrée dans le bus 268 qui me transportait sur les lieux, une violence inouie a accompagné cette intervention. Dans la ZAC, pas loin de l'endroit où sont morts les deux gamins, l'intervention est indescriptible. La télévision a selon elle, travesti les images ou censuré certaines. D'un côté, je suis tout à fait d'accord qu'on mette hors d'état de nuire, tous les imbéciles qui pourrisent la vie sur place. Ce que je condamne en revanche, c'est la méthode violente. Quelle idée les enfants qui voient embarquer leurs grands frères auront de la police dans le futur ? Si on connaissait ces malfrats, pourquoi ne pas les convoquer au commissariat ?

Il se peut que les CRS pas tendre du tout ont même eu des mots très illicites dans certains endroits. Avec plus de 25 arrestations, la Cité des Carreaux serait vidée. Au niveau de la ZAC, apparemment, certains caïds n'ont pas été retrouvés.

La vérité dans cette intervention est simplement que la police s'est penchée sur ses fichiers, recensant essentiellement ceux qui ont déjà eu maille à partir avec les forces de l'ordre et la justice. Le problème est de savoir s'ils ont participé aux évènements derniers. Ne cherche-t-on pas simplement à trouver un coupable idéal pour dire que le travail est nickel ? J'ai peur d'une grosse bavure. Alliot-Marie regrette les fuites ? Voulait-elle des cadavres ?

Qu'à celà ne tienne, fêtons le ghetto Villiers le Bel en chanson. Ne dit-on pas que la musique adoucit les moeurs ?



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Menye Alain 963248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte