Magazine Emarketing

Quelle est la meilleure façon d’organiser ses contacts numériques ?

Publié le 02 août 2011 par 10h11 @10h11

Google+ le nouveau réseau social de Google a maintenant 15 jours. L’une des grandes nouveautés (les mauvaises langues diront l’une des seules différences avec Facebook) c’est la gestion des contacts dans des cercles. Ces cercles vous permettent de regrouper vos contacts en créant des cercles spécifiques pour vos «amis», vos «connaissances», vos voisins, vos collègues…

Dans cet article, tout comme l’a fait avant nous le site kevnull.com en anglais, nous vous proposons de vous éclairer sur une problématique spécifique. À savoir, réfléchir à la manière la plus judicieuse d’organiser ses cercles et plus généralement ses multiples contacts sur internet. De nombreuses discussions ont suivi sur la façon dont les gens organisent leurs cercles. Beaucoup ont également salué la mise en œuvre élégante et unique de Google comme une réponse claire à la recherche de Paul Adam, intitulé « Le réseau social Real Life « .

Quelle est la meilleure façon d’organiser ses contacts numériques ?

Les relations numériques valorisent l’entretien contrairement à la vie réelle, à moindres frais des liens faibles. Cette notion est apparue il y a quelques années, pour définir les personnes qui reçoivent vos informations, vos flux d’informations sans pour autant entrer en interaction régulièrement avec vous. Si vous avez voyagé, vous avez sans doute constaté que peu à peu nous perdons certains contacts… Facebook, Google+ ou dans une moindre mesure Twitter permettent désormais de garder un contact plus régulier, sans pour autant y consacrer beaucoup de temps. Vous n’avez plus à chercher qui vous connaissez, mais plutôt quand vous voulez les contacter. Cette notion de liens faibles a gagné peu à peu du terrain, mais aujourd’hui, on se demande comment bien organiser la totalité de ses contacts sans perdre le fil. Des uniques «friends» de Facebook aux cercles de G+, nous allons analyser les possibilités et les stratégies possibles.

Inévitablement, chacun de nous a déjà réfléchi à la meilleure manière d’effectuer le regroupement et l’organisation des amis de longue date. Comme des architectes de l’information, c’est dans la nature humaine de vouloir organiser et tagger les caractéristiques de nos relations.

Google+ offre une nouvelle vision de cette organisation, nous allons essayer de vous apporter quelques indices au travers de l’exemple des cercles de Google, ainsi que du contexte plus large des personnes numériquement regroupées.

La gestion des contacts en groupes ?

Gérer ses différentes relations numériques relève de tout un art. À propos, il y a déjà quelques mois, je me suis lancé dans l’exercice de tri, de mes «amis» Facebook pour constituer de précieuses listes. C’était atroce. Il m’a fallu plusieurs heures pour parvenir à obtenir un premier résultat, mais qui comportait encore une liste de «connaissances» relativement importantes : 160 amis ! D’ailleurs les statistiques de Facebook confirment que je ne suis pas seul : seulement 5% des utilisateurs ont créé des listes.

Pour tout vous dire, j’ai abandonné l’idée de trier mes contacts Facebook tant le résultat n’était pas à la hauteur… La récente discussion a porté sur l’apport des cercles de Google+. En fait, Google n’a pas vraiment réinventé le tri des contacts, il l’a simplement rendu plus ergonomique et plus ludique grâce à la gestion en cercles. Mais les deux géants des réseaux sociaux ont la même logique de construction : tous les deux demandent à l’utilisateur de créer des groupes / listes / cercles manuellement. Cela fonctionne pour les groupes avec une adhésion faible et stable, la famille par exemple. Mais c’est une solution qui n’est pas adaptée aux personnes que l’on rencontre, avec qui nous échangeons ou celles avec qui nous travaillons. Le turn-over est grand, les relations sont plus ambiguës et le tri plus complexe…

Avec du recul, je crois qu’il manque une composante essentielle dans la gestion des contacts : l’intervention d’un algorithme qui vous aide à réaliser le tri. Une aide qui vous permet d’éviter quelques étapes de classement et vous facilite la tâche.

Comment pourrait fonctionner l’automatisation des cercles ?

Dans son modèle de partage, Google+ va plus loin en proposant un système asymétrique de partage des contenus parmi les personnes abonnées à son flux : l’utilisateur décide de manière sélective auprès de qui il souhaite partager ses contenus et pour que ceux-ci soient visibles par tous, quelqu’un doit le repartager à nouveau. Serait-il possible d’automatiser ce processus ?

Quelle est la meilleure façon d’organiser ses contacts numériques ?
Vous avez sûrement dû entendre parler de Gephy. Ce fameux logiciel qui vous permet de cartographier vos contacts sur Facebook. L’intérêt de ce logiciel est de mettre en évidence vos différents groupes d’amis, en fonction de différentes variables (âge – genre – étude – métier) il prend également en compte le nombre d’interactions que vos amis ont entre eux. La représentation de vos groupes d’amis Facebook par Gephy est alors un écosystème dense où chaque point représente un ami et où chaque lien tissé entre eux est une interaction. Finalement, il détermine automatiquement vos cercles ! On pourrait alors imaginer qu’il serait opportun de pouvoir automatiser le «rangement» sur Google + avec cet algorithme. L’utilisateur aurait le choix entre un classement manuel ou automatique de ses amis. Pour les publications, le système pourrait fonctionner par intégration de l’expérience utilisateur. Vous publiez énormément avec votre réseau professionnel sur une thématique bien précise, le réseau social pourrait par analogie sémantique décider lui même de partager le post avec votre cercle professionnel sans sélection de votre part.

Évidemment, nous allons loin, mais aujourd’hui, gérer sa vie privée sur les réseaux sociaux implique d’y consacrer du temps. Les nouveaux services qui n’ont pas de caractère discriminant et qui imposent un certain temps de gestion sont voués à l’échec. Google+ nous propose de classer de manière ludique nos amis, mais nous demande aussi de passer du temps sur sa plateforme… Est-ce que la possibilité de classer ses amis par cercle suffira à Google+ pour exister ?

Credit photo : Valentine Thurnherr


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


10h11 237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte