Magazine Humeur

Facebook de nouveau à l’amende

Publié le 06 août 2011 par Juloobs

Souvenez-vous, au mois de juin dernier, Facebook généralisait la reconnaissance faciale automatique, entre « amis » sur le réseau social. Une commodité appliquée depuis longtemps aux Etats-Unis. La fonctionnalité y était appliquée par défaut et pour tout le monde. L’identification peut donc avoir lieu sans l’autorisation préalable des membres concernés. Ceux qui s’y opposent doivent le signaler dans leurs paramètres de confidentialité. C’est la méthode Facebook.

Les autorités allemandes chargées de la protection des données ont décidé de réagir. Davantage que le procédé lui-même, c’est son application systématique qui selon l’Agence allemande enfreint la législation européenne.

Facebook de nouveau à l’amende

L’agence allemande basée à Hambourg a adressé un courrier à Facebook, l’accusant d’enfreindre la législation européenne sur la protection des données. « N’importe quelle compagnie doit d’abord demander si l’utilisateur veut que ses données soient stockées ou non. Facebook ne donne que la possibilité de se retirer (opt out) », déclare Johannes Caspar, le directeur de l’agence cité par Le Monde qui précise aussi : « On est en train de construire ce qui est vraisemblablement la plus grande base de données biométriques d’individus au monde. Sur les 75 milliards de photos téléchargées sur le site, 450 millions de personnes ont d’ores et déjà été « marquées » (identifiées), selon les chiffres donnés par Facebook. On peut donc estimer que 1.000 marquages par seconde sont effectués. »

Face aux vives accusations, le réseau social créé par Mark Zuckerberg a rapidement répondu dans un communiqué : »Nous prendrons en considération les points soulignés par les autorités de protection de données de Hambourg concernant la fonctionnalité de suggestion d’identification mais rejetons fermement toute affirmation selon laquelle nous ne respecterions pas nos obligations d’après les lois européennes sur la protection des données« .

La CNIL se demande également si ce système est conforme aux règles de l’UE. Un groupe baptisé Article 29 formé des représentants des 27 CNIL européennes doit statuer sur cette fonctionnalité.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juloobs 81 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte