Magazine High tech

Berlin : le Bode Museum et le musée juif

Publié le 06 août 2011 par Leblogdelise

L’Île des musées à Berlin compte plusieurs musées : le musée de Pergame, le Neues Museum avec son musée égyptien, tous deux dont j’ai parlé hier, la Alte Nationalgalerie (Ancienne galerie nationale) qui comprend des oeuvres du 19ème siècle, le Altes Museum (Ancien musée) qui abrite une collection d’antiquités grecques et romaines, le musée d’histoire allemande, le Bode Museum que j’ai visité ce matin.

Le Bode Museeum

Le Bode Museum est situé à la pointe de l’Île aux musées. Contrairement au musée de Pergame, à l’ouverture, il y avait très peu de monde. J’étais même toute seule dans la salle consacrée à l’exposition des « Trésors de la croyance » ! Cette exposition regroupe des objets dont la plupart sont en or, ornés de pierres précieuses, quelques autres en émail, d’autres en ivoire… (1)

Le Bode Museum comprend plusieurs salles, qui présentent des objets de l’Antiquité (empire romain, empire bizantin), des collections du Moyen-Âge jusqu’au 19ème siècle.

Le musée est très agréable, offrant de grands espaces, dans un cadre tranquille, et de nombreuses oeuvres à admirer, dont une très belle mosaïque de Ravenne.

Le musée juif (Jüdisches Museum)

Pour accéder aux salles du musée, il faut d’abord descendre au sous-sol puis monter au 2ème étage, où débute la visite. Cet étage est consacré à la présentation des caractéristiques de la religion juive et de la vie des juifs allemands au 19ème siècle/début du 20ème. Est notamment mise en avant l’importance donnée à l’éducation.

Le premier étage présente des personnalités juives qui se sont fait connaître par leurs études scientifiques, les arts, leur implication dans les questions économiques et sociales. Certaines des professions leur étant interdites, notamment l’accès au service public et l’engagement dans les armées, ils ont été reconnus pour les travaux qu’ils ont menés. Ils sont devenus musiciens, artistes, écrivains,…

L’exposition donne une vision de la naissance du sionisme : certains parmi la population juive ne voyant aucun avenir dans la société allemande, dans laquelle l’intégration semblait impossible, pensaient que la seule alternative était de créer un état juif. Cette appréciation n’était pas celle de la majorité de la population juive allemande.

Le niveau du sous-sol est d’un abord étrange. Il est composé de plusieurs couloirs nommés « Axe de l’holocauste », « Axe de l’exil ». Le premier aboutit à la tour de l’holocauste, une tour vide, sombre, où seule une lumière apparaît tout en haut, signe de l’espérance. Le deuxième conduit au jardin de l’exil où sont alignées 49 colonnes de béton, remplies de terre, au sommet desquelles se dressent des oliviers. Dans ces couloirs sont exposés des objets, des lettres de victimes de la déportation.

La visite complète du musée prend plusieurs heures, de nombreux panneaux explicatifs sont exposés, des espaces audio, ou audio-visuels apportent un éclairage sur certaines questions particulières, sur l’origine de certaines coutumes…


Ecrit par Lise - Site

  1. Pour ceux qui lisent l’allemand, une description en est faite sur le portail des musées de Berlin
    et pour ceux qui lisent l’anglais, un résumé de l’exposition se trouve sur le site des musées de l’Etat de Berlin. [↩]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leblogdelise 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine