Magazine Autres sports

Taekwondo, Pascal Gentil le sport à 100/100

Publié le 19 février 2008 par Bernard Suzat
medium_Gentil.jpg« J’ai fait le bon choix »
En décidant de s’éloigner du showbiz pour se reconcentrer sur son sport, Pascal Gentil a la certitude d’avoir pris la bonne décision. Mais le champion de France, sans emploi, le paie financièrement.
Pascal Gentil, vous étiez venu à Lyon pour conserver votre titre de champion de France. Peut-on donc en déduire que vous avez atteint votre objectif ?
En fait, mon objectif principal était tout d’abord de faire mieux que l’année dernière. Car l’année dernière, je n’avais gagné qu’au point en or. Cette année, j’ai fait mieux : j’ai gagné de quatre points d’écart, donc je suis content. Néanmoins, je ne m’endors pas, je ne me repose pas sur mes lauriers. Car il y a beaucoup de compétitions à venir.
Ces derniers temps, vous vous plaigniez de ne pas avoir assez l’instinct du tueur en compétition. L’avez-vous eu samedi lors de cette finale face à Borot ?
Oui, j’ai mis les choses au clair d’entrée de jeu. Après le premier round, je menais 4-0, ce qui m’a permis de relâcher la machine au deuxième. Je menais alors 5-1 et j’ai fini par une victoire 8-4, sans forcer. J’étais très en forme. Et aujourd’hui je n’ai plus qu’une chose à faire : m’entraîner. Jusqu’à ce 10 juillet où ils vont annoncer qui partira aux Jeux, la route va être longue. En tout cas, je suis bien là. Et si je suis là, ce n’est pas pour faire de la figuration.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Suzat 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines