Magazine Médias

nos amis multicul

Publié le 10 août 2011 par Hoplite

4D11698C0F0935C65C0A07C8E3490.jpg

François Sergent , éditorialiste à Libé (j’aime bien lire Libé en vacances…), sort la tête du sable pour écrire :

« Les émeutes de Londres constituent une très sérieuse alarme pour le Royaume-Uni. Mais aussi pour toutes les sociétés occidentales, métisses et inégalitaires. (…) Ce mouvement de rage urbaine largement animé par les « black british » n’est pas surprenant. (…) « Nous somme des nègres » disent les émeutiers, pour marquer leur irréductible différence. (…) La société multiculturelle britannique montre ainsi ses limites et son incapacité à construire un « vivre-ensemble » »….

C’est bien, François, sacré éclair de lucidité pour un pitre de Libé ! Il ne te manque que la lecture de la très révélatrice déclaration d’Andrew Neather pour comprendre combien l’érection de ce type de société répond, avant tout (et indépendamment des injonctions de firmes globalisées avides d’une main d’œuvre servile), à une utopie de progressistes occidentaux censés représenter des peuples qu’ils ne cessent, en réalité, de trahir…

"Andrew Neather, qui rédigeait les discours de Tony Blair, Jack Straw et David Blunkett, a fait une révélation de taille, dans l’émission Question Time de la BBC. Il a en effet dévoilé que l’énorme augmentation de l’immigration durant la dernière décennie était une politique délibérée et organisée par les Travaillistes afin de modifier la constitution ethnique de la Grande Bretagne : « Outre les besoins du marché du travail, il y avait également une motivation « politique » derrière la politique d’immigration. [Les ministres entendaient] mettre le nez des conservateurs dans la diversité ». Cet apparatchik de premier rang a précisé que les dirigeants travaillistes avaient opéré secrètement, craignant que cette politique ne perturbe « la classe ouvrière qui est son vivier électoral ». Les vraies raisons, qui figuraient dans les premières versions du rapport Performance and Innovation Unit, rédigé par Downing street, ont été supprimées dans la version finale du document afin de ne pas révéler cette politique délibérée et organisée. Selon lui, « l’immigration de masse était pour le gouvernement le moyen de rendre le Royaume Uni totalement multiculturel. Cette politique délibérée a duré de 2000 au moins jusqu’au mois de mai 2008, date à laquelle on a mis en place le nouveau système de points.» Ce qui a entraîné l’arrivée, selon le think tank Migration Watch, de plus de trois millions de nouveaux immigrés. " (Faits et documents 15-30/11/09)

A mettre en rapport avec les menées de l’administration américaine sur le territoire français (mais également dans tous les autres pays européens) visant à imposer en France un modèle anthropologique multiculturel, multiethnique et communautariste, contre la tradition de ce pays et sans la moindre légitimité démocratique. Intéressant de constater la soumission du gouvernement français à ce genre de subversion étrangère au moment où ce type de société « métisse et inégalitaire » montre partout (dans le monde anglo-saxon en particulier) son incapacité à produire autre chose que de la ségrégation, de la misère et de la violence, voire la sécession pure et simple…

« Dans la plus parfaite indifférence des autorités françaises, les Etats-Unis continuent leur politique de manipulation des minorités « visibles » immigrées dans les banlieues de non droit, dépensant en ce sens plus de 2.2 millions de $ par an en France. Charles Rivkin [ambassadeur US en France] s’est donc rendu le 26 juin, en compagnie du chanteur Will.i.am des Black eyed peas dans le XXième arrondissement de Paris. La complicité officielle à ces interventions étrangères sur le sol national parait désormais soutenue par le gouvernement, puisque la secrétaire d’Etat à la jeunesse et à la Vie associative 5 [au « vivre ensemble », quoi…] Jeannette Bougrab était présente. » (Faits et Documents 15/07-15/09-2011)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hoplite 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte