Magazine Santé

TENDINITE: Le curry, un remède complémentaire, naturel et efficace? – Journal of Biological Chemistry

Publié le 11 août 2011 par Santelog @santelog

Cette étude internationale menée à l'Université de Nottingham et Ludwig Maximilian de Munich montre qu'un dérivé du curry, l'épice culinaire des currys indiens pourraient offrir un espoir pour de nouveaux traitements de la tendinite. Il s'agit de la curcumine, qui donne aussi à l'épice sa coloration jaune vif et qui pourrait contribuer à supprimer les mécanismes biologiques qui déclenchent l'inflammation dans les maladies des tendons. Des résultats qui apportent un complément thérapeutique possible aux AINS, publiés dans le Journal of Biological Chemistry.


TENDINITE: Le curry, un remède complémentaire, naturel et efficace? – Journal of Biological Chemistry
La curcumine ou diféruloylméthane est le pigment principal du curcuma dont les effets protecteurs dans l'inflammation et dans la dégénérescence cellulaire ont déjà été évoqués. Le Dr Ali Mobasheri qui a co-dirigé la recherche, précise: "Notre recherche ne suggère pas que le curry, le curcuma, la curcumine sont des remèdes suffisants pour des maladies inflammatoires comme la tendinite et l'arthrite mais que ces composés pourraient offrir aux scientifiques une avancée importante dans le traitement de ces affections douloureuses, par la nutrition. De nouvelles recherches sur la curcumine et ses versions modifiées sont nécessaires pour vérifier comment ces composés pourraient réduire l'utilisation des AINS, les seuls médicaments actuellement disponibles pour le traitement des formes diverses de la tendinite et de l'arthrite. "


Les tendons qui relient les muscles aux os, sont essentiels pour le mouvement, car ils transfèrent la force de contraction du muscle à l'os. Cependant, ils sont sujets aux blessures, en particulier chez les athlètes qui peuvent sursolliciter leurs articulations. La tendinite est inflammation douloureuse des tendons particulièrement fréquente aux épaules, coudes, genoux, hanches, talons ou poignets. L'incidence mondiale de la tendinite est en augmentation en ligne en raison de l'augmentation du vieillissement et des maladies inflammatoires. La tendinite est également liée à d'autres maladies arthritiques et rhumatismales comme l'arthrite rhumatoïde ou les maladies métaboliques comme le diabète.


Le seul traitement consiste à soulager la douleur et à réduire l'inflammation et les seuls médicaments efficaces dans le traitement de la tendinite sont les AINS, tels que l'aspirine ou l'ibuprofène. Dans les cas plus graves de blessure au tendon, des injections de stéroïdes peuvent être administrées directement dans la gaine du tendon pour contrôler la douleur et permettre une thérapie physique. Toutefois, les AINS et les corticoïdes sont associés à des effets secondaires indésirables, dont des ulcères, nausées, vomissements, brûlures d'estomac, maux de tête, diarrhée, constipation, somnolence et fatigue. Par conséquent, il existe un besoin aigu de nouveaux traitements présentant moins d'effets secondaires.


Cette recherche sur la curcumine, utilisée pendant des siècles en médecine traditionnelle indienne comme agent anti-inflammatoire ou en traitement des symptômes liés au syndrome du côlon irritable ou autres troubles, vient rejoindre d'autres études sur les utilisations de la curcumine dans le traitement de l'arthrite ou autres maladies rhumatismales voire même en complément de traitement de certains cancers. La recherche a utilisé un modèle de culture d'inflammation des tendons humains pour étudier les effets anti-inflammatoires de la curcumine sur des cellules tendineuses. L'objectif principal de l'étude était d'observer les effets de la curcumine sur les propriétés inflammatoires et dégénératives induites par les molécules de signalisation appelées interleukines. Les interleukines sont de petites molécules de signalisation des cytokines qui peuvent activer toute une série de gènes inflammatoires.


Les résultats montrent que l'introduction dans la culture, de la curcumine inhibe la progression de l'inflammation. Ces résultats confirment ceux d'une précédente étude réalisée par la même équipe, publiée dans le même Journal of Biological Chemistry cette année, démontrant qu'un composé du vin rouge, le resvératrol pourrait avoir un potentiel thérapeutique pour l'ostéoporose chez les patients âgés, les femmes post-ménopausées et les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.


Source: The Journal of Biological Chemistry, Vol. 286, Issue 32, 28556-28566, AUGUST 12, 2011Curcumin Modulates Nuclear Factor κB (NF-κB)-mediated Inflammation in Human Tenocytes in Vitro”et The University of Nottingham (Vignette)Curry spice could offer treatment hope for tendinitis(Visuel © Elena Moiseeva - Fotolia.com)


TENDINITE: Le curry, un remède complémentaire, naturel et efficace? – Journal of Biological Chemistry
Lire aussi: RESVERATROL et VIN ROUGE : Un agent anti-inflammatoire et anti-cancéreux ?


Accéder à l'Espace Rhumato


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine