Magazine Médias

Rick Perry devrait être candidat aux primaires républicaines

Publié le 12 août 2011 par Copeau @Contrepoints

Selon CNN, le gouverneur du Texas, Rick Perry, devrait annoncer samedi qu’il participera aux primaires républicaines pour désigner le candidat du parti qui affrontera Obama en 2012. Les appels pour qu’il soit candidat étaient récurrents depuis plusieurs mois, Perry étant considéré comme l’un des seuls à avoir les capacités de battre Obama, ayant un bilan solide et les moyens de lever des fonds suffisants.

Libéral sur le plan économique, Perry est plus conservateur sur le plan sociétal.

Comme nous l’annoncions il y a quelques jours, il devrait directement rentrer dans le peloton de tête des candidats républicains, avec des intentions de vote de 17% selon Gallup.

Candidat 28/07 (Rasmussen Reports) 07/08 (Gallup)

Romney 22% 24%

Perry 18% 17%

Paul 10% 14%

Bachmann 16% 13%

Gingrich 6% 7%

Cain 9% 4%

Pawlenty 3% 3%

Hunstman 2% 2%

Santorum - 1%

Il peut se targuer du « succès texan », l’État dont il a été le gouverneur pendant plus de dix ans ayant été aussi l’un des plus prospères des États-Unis, grâce à une hausse de la liberté économique.

Ardent promoteur de la modération fiscale et d’un fédéralisme poussé, il a permis au Texas de devenir l’un des États les plus dynamiques du pays. Ainsi, l’écart avec le grand rival californien a tourné à l’avantage du Texas, plus libéral. Entre 2002 et 2007, la croissance économique de l’État était de 5% par an contre 3,6% par an en Californie.

L’État, qui ne taxe ni le revenu ni les revenus du capital, a un taux de chômage inférieur de 2 points de pourcentage à la moyenne nationale et Rick Perry de constater que « le Texas a créé en 2008 plus d’emplois que la totalité des autres États américains ».

Sous son impulsion, en prônant la réduction du rôle de l’État et la baisse des impôts, le budget de l’État est passé d’un déficit de 10 milliards de dollars à un surplus de 8 milliards en 2005.

C’est un critique féroce des politiques de relance promues par l’équipe Obama, dont il compare l’insuccès à la politique du New Deal, qui ne put entraver la montée du chômage et la crise économique. Il a également mis en place une tort reform au Texas, pour limiter la judiciarisation de la vie en société.

Il affrontera en particulier deux candidats libertariens, Ron Paul (3e position dans les sondages) et Gary Johnson. Mitt Romney fait la course en tête tandis que Michele Bachmann, égérie des Tea Party est en 4e position.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte