Magazine Nouvelles

Nebraska

Par Bordierlaurent

J'avais rapidement sympathisé avec les quelques pookies crasseux du quartier. Heureux de voir un camé de plus dans le coin ils me suivaient parfois jusque dans le hall de mon hôtel. Lors de nos petites transactions tout était réglé comme du papier à cigarette : ils déposaient la came en hauteur, près du seul tube de néon éclairant parfois le couloir puis faisaient pivoter légèrement le tapis de la loge du gardien, sig

ne que le colis était arrivé. "La Paz" avait trouvé un nouveau pigeon et elle devait prendre une jolie commission sur mes doses. Je continuais de travailler chez les tamouls et le soir quand je rentrais à l'hôtel, la grosse vache m'attendait devant la porte avec des pizzas et de la marijuana de qualité. Sa gueule fondait chaque jour, je ne distinguais plus que sa corpulence et il m'était devenu impossible de lui donner un âge quelconque.

La suite de cette histoire m'a appris beaucoup de choses sur les camés : ne jamais leur faire confiance.

1011694 1M


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nebraska

    Nebraska

    Le gérant m'avait loué la chambre qui faisait également office de chiotte pour pigeons. J'avais tout de même réussi à trouver quelques mètres carrés pour m'y... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    Je fréquentais les bars, pubs et plus particulièrement le Cleavers. Un endroit louche qui contrastait fortement de par son enseigne faite de volutes de fer forg... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    Je ne sais pas ce qui m'avait pris de lui sourire lorsqu'elle tapait des billets dans les poches de touristes français, mais par la suite, elle ne ma lâcha... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    GEORGE LE BIENFAITEUR ô belle amitié aux contours de rêves 185 - 160 - 185 ; ô affection fallacieuse et parfois même amoureuse les jours de salaire ! Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    Pauvre, humilié et désespéré, le lendemain je tendais la main sur l'avenue Morgan-Street. Faire l'aumône s'apprend vite quand tu as soif et que tu n'as plus rie... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    J'ai toujours été envahi d'intuitions pourries et il n'y a aucune forme de médiumnité chez moi. Je savais juste qu'avec le froid présent qui régnait sur... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE
  • Nebraska

    Nebraska

    - J’ac Il était environ huit heures et comme chaque matin, blottie dans le creux de ma main droite une fiole de poppers que je m’envoyais par accoups au fin fon... Lire la suite

    Par  Bordierlaurent
    NOUVELLES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Bordierlaurent 119 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines