Magazine France

Le pouvoir, l'infidélité et la psychologie

Publié le 15 août 2011 par Bernard Girard
Cinq chercheurs de l'Université de Gottingen aux Pays-Bas (Lammers & alii) viennent de publier dans APS, une revue savante de psychologie, une étude statistique très fouillée sur les relations entre pouvoir et infidélité. Réalisée sur un échantillon d'un peu plus de 1200 cadres, cette enquête montre que plus on occupe un poste élevé plus on a de chance d'être infidèle, et ceci que l'on soit homme ou femme. D'après les auteurs, cela viendrait de cette plus grande confiance en soi que donnerait le pouvoir et non, pas, comme ils l'avaient également envisagé, d'une moindre sensibilité au risque ou d'une plus grande distance à l'égard de son partenaire. Voila qui éclaire l'affaire DSK mais aussi tant d'autres scandales sexuels au sommet même s'il reste bien d'autres hypothèses à envisager comme l'abus d'autorité, le relâchement du contrôle conjugal, le plus grand nombre d'opportunités, la séduction que donne le pouvoir. Avec un peu de chance, leur papier donnera à d'autres l'envie d'aller un peu plus loin.
- Posted using BlogPress from my iPad

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Girard 236 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog