Magazine Football

WBA 1-2 Man Utd : Les recrues se distinguent

Publié le 15 août 2011 par Dlem

United est allé s'imposer à West Bromwich sur le même score que l'an dernier, dans un scénario similaire : ouverture du score par Rooney, égalisation des Baggies avant la pause et délivrance en fin de rencontre.

PL01_WBA_1_2_MU
Il faisait beau, hier après-midi à The Hawthorns. Un beau grand soleil inondait la pelouse et donnait à la rencontre cette allure de rentrée des classes où tout le monde était heureux de reprendre le chemin des... filets et de se mettre sur son trente-et-un. Les Red Devils arboraient fièrement l'écusson doré du champion en titre, bien décidés à commencer cette campagne par une victoire.

Et pour y parvenir, Sir Alex alignait un onze plutôt séduisant. De Gea dans les cages, protégé par (de droite à gauche) Smalling, Ferdinand, Vidic et Fabio. Au milieu, le duo Anderson/Cleverley qui avait terminé lors du Community Shield était reconduit, pendant que Nani et Young se chargeaient des flancs. En attaque, Wayne Rooney était accompagné de Welbeck. Une équipe jeune (24 ans de moyenne), talentueuse et anglaise (six anglais) qui avait pour mission d'améliorer les performances de United à l'extérieur, seul bémol de la défunte saison.

Et pendant 35 minutes on pensera que c'est (très) bien parti ! United démarre fort et confisque le ballon et il ne faudra que 13 minutes aux Red Devils pour envoyer l'ami Foster rechercher le cuir dans ses filets. Fabio jouait sur Rooney qui déviait subtilement le balon en un temps pour lancer Young sur la gauche, l'ancien joueur d'Aston Villa retrouvait Wazza à l'entrée du rectangle pour laisser parler sa classe. Pied gauche, pied droit et tir parfaitement croisé du gauche. 0-1.

On se croit alors bien parti et United va continuer sur sa lancée. Nani sera tout proche de doubler l'avantage suite à un beau mouvement avec Rooney et Welbeck mais le tir du portugais s'envolait par dessus le but. United se procurait coups francs et corners et, visiblement, avait pour consigne de les jouer sur Foster, dont les sorties légendaires avaient dû donner des idées à Fergie. Cela faillit faire mouche sur l'une d'elles, mais Nani, à nouveau, ne parvenait pas à cadrer sa reprise. WBA met alors une première fois le nez à la fenêtre et Scharner décide de tester De Gea une première fois via une frappe puissante qui ne trompa pas l'espagnol. De l'autre côté, Rooney tente de servir Cleverley qui ne parvient pas à reprendre, à bout portant. Tchoyi continue à user Vidic, qui se plaint d'une douleur depuis plusieurs minutes déjà. Le camerounais résiste à Fabio, puis trouve Long de l'autre côté du rectangle. Ce dernier sert Brunt et vice versa, Smalling défend face à Long, trop décalé pour être dangereux, se dit-on. Mais il décide de frapper et sa frappe croisée, loin d'être imparable, trompa pourtant De Gea pour remettre les deux équipes à égalité. 1-1.

De Gea le sait ; il aurait pu, il aurait dû faire mieux. Cette nouvelle erreur va semer le doute dans la défense des Red Devils et galvaniser les Baggies. Juste avant la pause, De Gea sera encore mis à l'épreuve, mais il se détendra parfaitement sur un ballon difficile, un centre dévié qui prenait le chemin des filets et força l'espagnol à sortir une belle claquette. Egalité à la mi-temps et c'est un score plus ou moins juste. United a dominé avant de perdre subitement son football, laissant un adversaire volontaire revenir dans la rencontre.

Les supporters des Baggies tentent de jouer leur rôle au retour des équipes ; durant toute cette seconde période, ils vont chambrer De Gea sur chaque ballon qu'il devra négocier. Le calvaire de Vidic se termine enfin, à la 52ème minute ! On se demande pourquoi il n'est pas sorti dès la pause, et même avant. Evans le remplace. Le jeu sera plus décousu qu'en première mi-temps. United est moins précis, plus nerveux, et WBA se bat sur chaque ballon, au risque de commettre quelques fautes. Heureusement pour nous, Tchoyi paie ses efforts de la première période. Les minutes s'égrainent et les occasions se font rares. Welbeck laisse sa place à Berbatov (65ème minute), puis c'est au tour de Ferdinand de sortir sur blessure ! Phil Jones le remplace (75ème). David De Gea continue ensuite son apprentissage de la Premier League en encaissant deux charges pas très réglementaires sans bénéficier de la faute qui enverront son corps frêle au tapis.

On commence tout doucement à se demander si nous n'allons pas faire mieux que tous les "cadors" tels Liverpool, Arsenal ou Chelsea, qui n'ont pu faire mieux qu'un partage lors de leur premier match, tout en sachant que United est le maître des fins de matches et que tout reste encore possible. Après avoir vu plusieurs de ses centres contrés, Young décide de changer de tactique ; il déborde parfaitement sur la gauche et délivre un nouveau centre en retrait que deux déviations transorment en but, ou plutôt en autobut ! 1-2 et premières scènes de liesse des Red Devils qui célèbrent leur nouveau héros.

Un peu plus de dix minutes à tenir. Dix minutes où chaque tir des Baggies nous feront frémir, où Jones et Evans se montreront impériaux en défense centrale et où Benny Hill Foster piquera un sprint pour amener le surnombre sur une ultime phase arrêtée.

United s'impose dans la douleur, avec deux buts inscrits pour un seul tir cadré sur toute la rencontre ! Avec un secteur offensif aussi bien fourni, cette statistique fait plutôt tache. Après la démonstration du Community Shield, cette première rencontre de Premiership remportée à l'arrache nous prouve qu'il y a encore du boulot et nous prive déjà de nos deux titulaires en défense centrale pour les prochaines rencontres. Heureusement, Smalling, Jones et Evans sont des remplacements de qualité. La réussite de David De Gea pose à nouveau question suite à cette nouvelle bourde, mais c'est oublier que ce garçon a juste 20 ans, qu'il vient de quitter son pays, sa famille pour venir jouer dans le championnat le plus compliqué pour les gardiens de but. Personnellement, je suis moins déçu par la prestation de notre portier que par celle de Nani, transparent hier après-midi et incapable de finir les belles actions de ses coéquipiers. Une déception proportionnelle à l'excitation qu'il avait suscitée à Wembley sept jours plus tôt.

Au rayon satisfactions, tout de même, citons les bonnes performances de Wayne Rooney, omniprésent, de Ashley Young, passeur, buteur et travailleur, de la doublette Anderson et Cleverley, qui s'avère de plus en plus intéressante au fil des matches, et des défenseurs en général, avec mention pour Phil Jones qui en un quart d'heure à peine a montré qu'il n'était pas là pour faire de la figuration.

Prochaine rencontre lundi prochain à domicile face à des Spurs qui joueront là leur première rencontre, avant de recevoir des Gunners orphelins de Fabregas (et Nasri ?)...

Casting : De Gea, Smalling, Ferdinand (Jones), Vidic (Evans), Fabio, Nani, Cleverley, Anderson, Young, Rooney, Welbeck (Berbatov).

Recalés : Lindegaard, Giggs, Park, Carrick.

Premier rôle : Anderson et Rooney ont beaucoup travaillé mais la rapide adaptation d'Ashley Young mérite d'être soulignée. Avec un pied dans chaque but des Red Devils, le petit format a multiplié les efforts pour forcer la décision en fin de rencontre, façon United.

Video des buts :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dlem 1447 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines